L'Islande veut entrer dans l'Europe par derrière !

Brave Patrie. mardi 21 juillet 2009 par Alfred-Georges

L’Islande veut entrer dans l’Europe. Rassurons de suite nos lecteurs qui feraient déjà des stocks de rutabagas : non, l’Islande ne va pas effectuer de mouvement sud sud-est azimut 283 pour percuter la France entre le cap Finistère et la dune du Pilat. L’Islande a juste rempli le formulaire rose d’adhésion à l’UE. Par contre, au lieu de faire la queue comme tout le monde, l’islandais sournois emprunte la sortie de secours et dame le pion à l’arabe qui essaie, sans succès, de passer la sécurité depuis 1963.

JPEG - 58.7 ko
L’Islande, c’est très joli, mais y’a rien

Il faut dire que jusqu’à maintenant, les islandais n’avaient pas franchement envie d’intégrer pleinement l’UE. Mais brutalement, ils en entrevoient tout l’intérêt puisqu’ils ont connement déposé le bilan du fait de quelques placements hasardeux comme des livrets A. Aussi, la petite île n’a t-elle pas vraiment le choix eu égard à la vacuité de ses ressources propres : c’était l’adhésion à l’UE ou le rachat par le SPECTRE pour y installer le QG opérationnel de la conquête du monde.

Après avoir brièvement envisagé un rattachement au Groenland, projet abandonné lorsque les islandais ont réalisé avec effroi que ce territoire n’est peuplé que d’indigènes qui urinent dans leurs mains pour les réchauffer, et par là même n’entendent strictement rien à des concepts avancés comme la moralisation du capitalisme, l’Islande choisit de se tourner vers ses racines européennes et nous fait un petit coucou, qu’on peut voir par jours de beau temps depuis les plages du Cotentin avec une bonne paire de jumelles.

Alors certes on sait bien que l’Islande est à la Scandinavie ce que la Corse est à la France, et ça a quelque chose d’émouvant de voir cette terre demander son retour dans le giron européen, un peu comme si les corses voulaient réintégrer la République dans, mettons, à peu près un millénaire. Mais par principe le bravepatriote avisé est hostile à tout élargissement. Ce qui est étranger à l’Europe est par nature suspect. Cela dit, les européens sont des gens très accueillants et sont prêts à examiner la candidature islandaise avec un œil compréhensif.

PNG - 63.7 ko
Il se pourrait que l’Islande du nord-ouest nous quitte prochainement

Géographiquement, l’Islande est située en aplomb de la dorsale océanique qui est une sorte de raie du cul dans la croute terrestre, donc il est vrai que du point de vue de la tectonique des plaques, on ne peut pas vraiment se prononcer : la moitié nord-ouest se situe en Amérique et la moitié sud-est en Europe. Par ailleurs, les géographes considèrent que l’Islande est en Europe, mais ils avancent que la Turquie s’y trouve également, donc ils ne sont pas vraiment dignes de confiance. En réalité, le critère déterminant est géostratégique : l’armée européenne peut poutrer quand elle veut l’armée islandaise qui est à portée de trébuchet. Pour s’épargner un débarquement fastidieux, le mieux est d’intégrer l’Islande à l’Union par un processus volontaire.

Historiquement, les islandais sont des descendants des vikings, espèce de barbares qui traversaient la mer en canoë-kayak pour diffuser la philosophie nietzschéenne, avant d’être très tardivement christianisés. Par ailleurs, l’Islande a longtemps été une succursale du Danemark. Les historiens considèrent que l’Islande est, de ce point de vue, en Europe, mais on ne peut pas vraiment les croire puisque certains d’entre eux prétendent que la Turquie était dans l’Empire romain jusqu’au XV° siècle, ce qui ne peut pas être vrai. En revanche, ce qu’il y a de vrai, c’est que les vikings n’étaient pas des turcs, de quoi on peut déduire par une complexe analyse géopolitique que l’Islande est historiquement en Europe à peu près de la même manière que l’Algérie est Française.

JPEG - 32.6 ko
Le furoncle, spécialité islandaise

Culturellement, alors là, aucun problème. Les islandais sont blancs, blonds, chrétiens et boivent du Brennivin, la piquette locale qui titre à 40°. Ils sont donc parfaitement assimilables à la culture occidentale européenne. Ils ont par ailleurs une équipe de foot avec des supporters complètement cons. Bon, d’un autre côté, il est vrai que les représentants de cette respectable culture sont parfois un peu fous fous, comme par exemple Björk, mais ça c’est un des effets de la consanguinité l’insularité.

Politiquement, enfin, cette peuplade a toujours bien fait comprendre aux européens qu’ils pouvaient aller se faire mettre, étant donné que la journée type de l’islandais d’en bas consiste à prendre une douche au geyser avant d’aller massacrer quelques baleines, ce qui n’est pas franchement en adéquation avec la réglementation de l’UE. Mais les quotas, tout ça, on peut en débattre autour d’un Brennivin. De toute façon, l’Europe est tellement libérale que chacun fait comme il veut.

En conclusion, Brave Patrie a l’immense plaisir d’annoncer aux islandais que leur candidature à l’entrée dans l’UE est retenue. L’Europe compte un satellite une étoile de plus à son firmament. Et à l’adresse des turcs : ce soir, c’est réservé aux habitués.

Commentaires (1)

1. PPK 20/01/2010

Je suis toujours étonné par la faculté qu'ont certains d'écrire avec un tel aplomb sur des sujets qui manifestement dépassent leur savoir et leur compréhension pour ne pas dire leur intelligence.
Mais bon, il faut bien que certains se défoulent et se libèrent de leur venin.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org