L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage du Lot en danger

Le Lot en Action mag n°10. 11 février 2010 par Lot Nature

Les médias locaux et régionaux ont récemment donné une certaine publicité à un mouvement de grogne inhabituel des personnels de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage du Lot qui se terminait par un rassemblement devant la Préfecture de Région le 4 Février.

Lot Nature, sollicité, approuve ce mouvement et en a témoigné publiquement  sur FR3 à côté du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy

On sait que les anciens gardes de l'Office National de la Chasse ont vu évoluer leur fonction depuis quelques années. Les nouvelles appellations des personnels  en témoignent : Techniciens de l'Environnement, Agents techniques de l'Environnement démontrent à l'évidence que de nouvelles mission leurs sont maintenant dévolues: surveillance du milieu naturel, suivre certaines espèces chassables et protégées (y compris la flore  pour ces dernières), tout en continuant à faire respecter les lois et règlements relatifs à la Police de la chasse et de la Nature.

S'ajoutent la problématique liée à la fusion ONEMA-ONCFS (ONEMA = Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques),  une incohérence entre la politique nationale environnementale ("Grenelle de l'Environnement") et les moyens insuffisants mis à la disposition.

Pour le Lot, en 2010,  9 personnes composent le Service Départemental de l'ONCFS (ils étaient 12 en 2007), et 3 partent  en retraite prochainement.
Seront-ils assez nombreux  dans l'avenir, pour surveiller efficacement l'environnement naturel dans  les 540.000 ha du département?  Ces fonctionnaires de terrain seront-ils remplacés ?

L'ONCFS apporte aussi son concours à aider les organismes et associations agréées de protection de la nature comme Lot Nature; ainsi dans notre département le  Service Départemental dont les locaux sont situés à Labastide Murat, fourni des indications précises  (ou données) à l'association pour mieux connaitre la flore et la faune, riches, de notre département.

Ont été ainsi enrichies les connaissances sur la répartition de la Loutre (espèce protégée), des petits Mammifères (par la fourniture pour examen de pelotes de réjection de rapaces), la répartition des stations de Fritillaire (plantes protégées) et des plantes messicoles (plantes accompagnant naturellement les moissons non traitées). Sont surveillés particulièrement des rapaces comme le Faucon Pèlerin, montré dans le reportage diffusé sur FR3 Quercy Rouergue. A été abordée l'étude de l'impact sur nos milieux naturels  de la circulation anarchique des engins motorisés sur les circuits sauvages.

Préoccupation commune des Agents techniques et des Techniciens de l'Environnement,  à côté du PNRCQ, et des Associations naturalistes de Protection de la Nature : faire évoluer les représentations de la société dans le sens d'une meilleure connaissance et préservation de la Biodiversité en 2010; ainsi dans le Lot, on en est encore parfois à tuer des Rapaces, protégés depuis des années, et faussement étiquetés Buses,  à laisser mourir une Loutre dans un piège, ou a présenter publiquement un reptile local vivant captif dans une cage. La Justice intervient encore trop peu publiquement dans ces affaires et les journaux locaux sont parfois bien trop discrets.
Communiqué de Lot Nature : www.lotnature.fr

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau