La Poste annonce ce matin un plan d’économie

L'Humanité. 29 juin 2009

Privatisation . En présentant aujourd’hui un « plan stratégique », l’établissement public veut faire passer l’idée que la privatisation est inéluctable.

Drôle de coïncidence. Alors que le changement de statut de La Poste sera au menu du conseil des ministres du 27 juillet, la direction de l’opérateur postal doit présenter aujourd’hui en conseil d’administration un nouveau plan stratégique. Annoncée par voie de presse vendredi, cette énième restructuration doit permettre de dégager un milliard d’euros d’économie pour faire face à la chute présumée de 30 % de l’activité postale d’ici à 2015. Cette annonce tombe « très bien », raille Colette Duynslaeger, secrétaire générale de la fédération CGT PTT. « On est en train de dire que La Poste est en déficit pour justifier l’ouverture du capital. » Alors même que l’opérateur postal devrait dégager en 2009 « un résultat significativement positif », comme l’a indiqué son président, Jean-Paul Bailly.

Selon le quotidien les Échos, qui a publié l’information, ce plan devrait reposer sur trois piliers : la recherche de nouvelles activités sources de revenus, le non-remplacement drastique des départs en retraite (6 000 à 8 000 départs programmés d’ici à 2015) et enfin la réduction des coûts. Des pistes qui suscitent l’interrogation des syndicats. À commencer par le remplacement de seulement un postier sur cinq. « Cette mesure ne représente qu’une économie de 200 millions d’euros. On est loin du milliard d’euros annoncé », réagit Régis Blanchot, secrétaire fédéral SUD PTT. « Une nouvelle fois, ce sont les postiers qui subissent les conséquences, surenchérit Colette Duynslaeger.

La question de la baisse de 30 % du trafic courrier et du développement de nouvelles activités interpelle tout autant. « Alors qu’on nous avait annoncé un chute du trafic courrier de 3 à 4 % sur la période 2004-2009, celle-ci n’a été que de 1 %. Certes, on ne va pas nier qu’il y a une baisse, mais aura-t-elle ces proportions, je n’en suis pas certain », poursuit le secrétaire fédéral SUD PTT.

« On essaie de faire rentrer dans la tête des usagers que l’ouverture du capital de La Poste est inéluctable. Je le répète, ce n’est ni plus ni moins qu’une privatisation et rien ne nous y oblige », insiste Colette Duynslaeger. Opposé à ce « choix idéologique », l’ensemble des organisations syndicales prépare une journée d’action dans la branche courrier pour le mois de septembre. En attendant, les militants du syndicat SUD PTT avaient prévu de manifester ce matin devant le siège de La Poste où se déroule le conseil d’administration.

Alexandra Chaignon

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org