Le Chanvre : une plante d'avenir, capable de relever le défi de la durabilité sur de nombreux marchés...

Le Lot en Action. Source : Start Hemp. 21 juillet 2009

Face aux enjeux environnementaux et sociaux, la nécessité d’un développement réellement durable ne fait plus débat. Nous devons changer nos comportements et glisser du toujours plus vers le mieux. Cela se traduit par une demande croissante de produits éco-conçus, plus « verts », désormais soutenue par l’évolution de la loi et la mise en place de nouvelles réglementations et normalisations.
La disponibilité de la ressource directement sur nos territoires et son caractère renouvelable finissent d’en faire cette plante d’avenir capable de relever le défi de la durabilité.Dans le domaine des matériaux composites, comme dans celui de la construction, le chanvre est un matériau d’avenir capable de répondre aux enjeux industriels et écologiques majeurs du XXIème siècle. Dans l’alimentation et la cosmétique Bio le chanvre a aussi de sérieux atouts. Il peut devenir une source nouvelle et importante de protéines et d’acides gras essentiels pour remplacer les huiles de poisson gras dont il faudra protéger les populations. Il ouvre des voies de diversification et porte les potentialités de nouveaux produits à développer tels que lait et fromage de chanvre. En cosmétique Bio, les lipides et protéines du chanvre peuvent également devenir une source d’innovation et de positionnement différencié sur des marchés en fort développement. Enfin, le chènevis qui n’aurait pas la qualité alimentaire ou cosmétique, peut servir de base à l’élaboration de produits techniques tels qu’huiles de traitement du bois, peintures , vernis, résines polymères.... Beaucoup reste d’ailleurs ici à inventer par l’ingénierie de la «chimie verte».

Bâtir un système d’approvisionnements fiable.
La France produit chaque année entre 8 et 10.000 hectares de chanvre soit environ la moitiè de la production européenne totale. Les perspectives sont pour l’avenir largement à la hausse : certains industriels du bâtiment affichent des besoins de 100.000 hectares à moyen terme notamment pour l’application du mélange chènevotte chaux, une étude commandée par l’ADEME et parue en 2008 estime à 400.000 hectares les surfaces nécessaires en France pour les cultures de plantes à fibres à usages bâtiment et plasturgie (lin et chanvre essentiellement) à l’horizon 2030.
Le chanvre, et notamment  Bio, sont promis à un développement mondial marquant, les premiers signes s’en font sentir depuis quelques années, aujourd’hui le phénomène s’accélère. Dans de nombreux marchés industriels, c’est aujourd’hui que se dessine la carte des approvisionnements qui va déterminer les futures parts de marché.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org