Le chômage des jeunes en chiffres frelatés. par Jean François Couvrat

25 avril 2009

Le chômage des jeunes en chiffres frelatés

sarkozy-a-jouy-le-moutier.1240638321.jpg

 Les idées reçues ont décidément la vie dure. L’une d’elle a fait actuellement flores. Les jeunes chômeurs seraient exceptionnellement nombreux en France. « Au mois de février, a-t-on pu lire dans Le Monde, 23% des jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage » (1). Quant à Nicolas Sarkozy, qui annonçait vendredi sa nouvelle politique en la matière, il a présenté la même idée autrement :

« C’est structurel. La France, depuis des décennies, a un taux d’emploi des jeunes qui est l’un des plus faibles de l’OCDE : dans notre pays, 46% des jeunes ont un emploi, alors que la moyenne des jeunes qui ont un emploi dans les autres pays, c’est 63%. »

Rassurons les lecteurs du Monde et les auditeurs du Chef de l’Etat. Ce qui fait la spécificité chomeurs-parmi-les-15-24-ans-eurostat.1240638454.PNGfrançaise, ce n’est ni le chômage des jeunes ni leur réticence à l’emploi, c’est leur grande attirance pour les études. Peu d’étudiants ont un emploi. Cela n’en fait pas des chômeurs.

repartition-des-jeunes.1240639496.PNGEn réalité, la proportion des jeunes de moins de 25 ans au chômage ne dépassait pas 7,3% en 2007, selon Eurostat. C’est un taux très proche de la moyenne européenne (voir le graphique 1). Les 23% dont parle Le Monde, c’est le taux de chômage des jeunes : le nombre des chômeurs recensés de moins de 25 ans rapporté à la population active de la tranche d’âge (employés plus chômeurs). Un ratio dénué de pertinence, où le dénominateur joue le plus grand rôle.

ocde-taux-demploi-des-15-24-ans.1240638718.PNGImaginons que tous les jeunes Français soient inscrits à l’Université, sauf un, qui serait demandeur d’emploi. Le taux de chômage serait de 100%. Le Monde écrirait-il que la totalité des jeunes sont au chômage ? Et Nicolas Sarkozy se plaindrait-il d’un taux d’emploi de 1/7.600.000 ? Le graphique 2, en dépit de chiffres approximatifs, donne une idée beaucoup plus juste de la répartition des jeunes entre les étudiants, les employés et les chômeurs.

Quant aux chiffres avancés par Nicolas Sarkozy – un taux d’emploi des jeunes de 46% en France et 63% ailleurs -, on ne sait d’où ils sortent. Selon l’OCDE (graphique 3), le taux d’emploi des jeunes Français atteint 31,7%, contre 37,7% en moyenne dans les autres pays d’Europe membres de l’organisation. Cela exclut l’erreur de frappe.

Le Président de la République avait cependant une bonne raison de présenter un tableau très noir… et, comme il le dit, « structurel ». chomage-des-jeunes-et-des-adultes-04-09.1240638848.PNGIl lui fallait faire oublier que toute sa politique depuis l’été 2007 a consisté à freiner l’embauche des jeunes, que le papy-boom impliquait.

Heures supplémentaires subventionnées pour ceux qui ont déjà un emploi, recul de l’âge de la retraite, immigration choisie… Le résultat est visible. En six mois, de janvier à juin 2008, le chomeurs-jeunes-et-adultes-97-09-dares.1240638999.PNGchômage des jeunes s’est remis à croître tandis que le chômage des adultes a continué de diminuer : 37.200 chômeurs de moins chez les adultes; 15.800 de plus chez les jeunes (graphique 4). Jamais, depuis 1997, on n’avait observé une telle divergence entre les deux courbes, au détriment des jeunes (graphique 5).

« Qu’est-ce qu’y se passe ? », s’est demandé le Président. C’était la bonne question.

(1)    Le Monde du 24 avril 2009, page 15

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org