Lettre ouverte à Arpagon (M. Theil, Maire de Gramat)

Le Lot en Action. 11 mai 2010

Nous recevons ce matin par mail, une lettre ouverte adressée à Arpagon (Monsieur Franck theil, le maire de Gramat) par les associations de parents d'élèves de la commune. Ces derniers sont en colère et nous avons déjà écrit un article sur le sujet, Gramat c'est gramatique, pour faire le point sur les agissements du premier magistrat de la ville.

Il est à noter également que dans l'affaire de la centrale d'enrobage à chaud de Thémine, Arpagon ne souhaite pas se saisir du dossier, et en particulier du risque majeur de pollution des eaux de consommation de la ville. Au moment où le scandale des "cancers du bitume" est en passe d'éclater au grand jour et s'annonce bien plus grave que celui de l'amiante, on peut légitimement se demander quelles sont les motivations qui animent Arpagon...

 

Association Indépendante des Parents d’Elèves (AIPE) des Ecoles Publiques de Gramat
Saint Chignes  46500 GRAMAT

Association des Parents d’Elèves (APE FCPE)  des Ecoles Publiques de Gramat   
Collège La Garenne  46500 GRAMAT
                                                                              

Monsieur Le Maire,
                        Mairie de Gramat
3, place du Four
46500 GRAMAT

                                                                Gramat, le 7 mai 2010

Lettre ouverte à Monsieur Franck THEIL, Maire de Gramat


    Monsieur le Maire,

    Le Conseil Municipal de Gramat a voté en date du 17/11/2009, par 23 voix pour et 3 abstentions,  le tarif de la cantine scolaire au coût réel des repas pris par les élèves habitant hors de la commune de Gramat.
Ce tarif passera à compter de la rentrée scolaire 2010-2011 de 3,40€ à plus de 5,74€ (prix dit de revient pour 2008). Cette décision a été notifiée aux parents d’élèves concernés par une lettre que vous leur avez adressée, datée du 20 janvier dernier.

    Comment un Maire et son Conseil Municipal peuvent prendre les parents d’élèves non gramatois «en otage», par cette lettre, et de leur demander «de solliciter leurs élus communaux» ?
N’est-ce pas votre rôle d’élu de dialoguer, parlementer avec l’ensemble des élus des communes concernées?
Il est peut être plus facile pour vous de mettre la pression sur les parents plutôt que de négocier avec les Maires des autres communes. Est-ce un manque de courage de votre part ?
   
    Cette augmentation ne peut en aucun cas être acceptable et acceptée par les familles non gramatoises, car elle représente un surcoût moyen de 330€ par enfant et par an ! Ces familles ne peuvent pas avoir d’autre solution que de faire manger leurs enfants à la cantine (du fait de l'éloignement de leur domicile et de l'indisponibilité des parents due à leur emploi du temps). Nous vous rappelons que c’est d’ailleurs le rôle d’une cantine.

    De plus, vu la conjoncture économique dans laquelle nous nous trouvons, ne trouvez-vous pas inconvenable d'imposer aux parents une hausse exhaustive dans leur budget scolaire voire alimentaire ?

    Vous avez créé un climat malsain et diviser les Gramatois et les non-Gramatois paraît être un but évident de ce changement de tarif.
     Nous ne comprenons pas que la fusion des deux intercommunalités ait été refusée par Gramat alors qu’elle aurait justement réglé ce genre de problème.
   
    Il est de votre rôle d’élu de trouver une solution politique avec les élus des communes concernées.
Le conflit politique que vous avez provoqué ne doit pas être  supporté par les parents d’élèves.

    Par vos décisions, vous construisez un mur virtuel autour de Gramat. A terme, notre ville ne jouera plus son rôle de chef de canton et de «capitale du Causse». Plusieurs dizaines de parents pensent à faire scolariser leurs enfants ailleurs qu’à Gramat. Plusieurs communes envisagent d’être rattachées à d’autres établissements scolaires publics situés sur leur territoire.  Inéluctablement, des classes fermeront.

    Et que dire de vos décisions concernant les associations sportives ? Demander aux associations de majorer les cotisations de leurs membres habitant hors Gramat est également inacceptable. La conséquence directe sera que nos associations seront boudées au profit des associations extérieures.

    Moins d’élèves, moins de «jeunes et moins jeunes» dans nos associations, moins de population donc à fréquenter notre bassin de vie signifient forcément moins d’activité économique pour notre ville.

    Est-ce cela votre vision d’avenir pour Gramat ?

     Nous tenons à vous informer que nous allons saisir les représentants de l’Etat de notre département, à ce sujet.

   
        Pour l’association AIPE,                Pour l’association APE-FCPE,         
        Frédéric TERRADE, Président            Guy BEAUFUME, Président            .         

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau