Ligue des Droits de l' Homme, Martel-Souillac

Une section de la Ligue des Droits de l'Homme existe sur Martel et Souillac :

Ligue des droits de l'Homme
Martel/Souillac


Pour tout renseignement :
ldh.martel@wanadoo.fr

"L'EAU EST UN DROIT,
PAS UNE VALEUR MARCHANDE"


De gauche à droite
M.N. Mouget
- LDH Martel/Souillac, J. Rabit - modérateur,
 L. Sanchez - ATTAC31, J. Launay - député du Lot,
K. Hamida - délégué régional LDH

XIVe rencontres de Martel,
« L’eau, un droit de l’homme : enjeux d’une gestion démocratique ».

Les XIVe Rencontres de Martel tenues le 28 mars à la Raymondie ont clôturé les manifestations organisées au cours de la semaine suivant le Forum Mondial de l’eau par la section Martel-Souillac de la Ligue des Droits de l’Homme : film « Un monde sans eau ? » au cinéma l’Uxello à Vayrac, exposition sur l’eau visitée par 250 élèves et leurs enseignants à Martel et Vayrac. Les nombreuses questions posées témoignent de l’intérêt porté aux divers aspects abordés.

 

Beaucoup de monde au Palais de la Raymondie de Martel


Le sujet de la conférence-débat.était « L’eau, un droit de l’homme : enjeux d’une gestion démocratique ».
Jean Launay, député du Lot, fondateur du SYMAGE, affirme que l’accès à l’eau doit être considéré comme un droit et non une valeur marchande. Il souligne les problèmes posés dans le département par l’interconnexion des réseaux et exprime ses craintes vis à vis des objectifs fixés par la Directive Européenne de l’Eau pour 2015. A son avis, seulement 25 % des masses d’eau pourront accéder aux normes fixées au lieu des 60 % prévues.
Lucien Sanchez, d’Attac 31 confirme que les grandes groupes refusent de reconnaître que l’eau est un bien commun de l’humanité. A son avis, la gestion de l’eau doit être soustraite à la loi du marché. Il donne de nombreux exemples de retour à une gestion publique de l’eau, ce qui se traduit par un allègement significatif des factures. Dans le cas de délégation, l’exercice de la démocratie est rendu difficile par l’opacité d’une gestion à taux de marge confortable.
Jean-Jacques Rougié, président du GADEL, présente cette fédération regroupant 33 associations lotoises. Elle est associée à France Nature Environnement, organisme agrée par le ministère de l’Environnement. Les autorités départementales reconnaissent ses compétences en orientant vers elle les dossiers concernant l’environnement. Le GADEL joue également un rôle d’observation et d’alerte, en particulier en cas de pollution sauvage.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau