Londres Bastia Strasbourg, ces vidéos qui accusent la police. Rue89

Sale temps pour la police. Après les manifs agitées du week-end, des vidéos prouvant des dérapages circulent sur le Net.

Strasbourg : des CRS caillassent les manifestants

Les policiers oublient trop souvent les caméras. Visiblement excédés par des provocations, cinq policiers postés sur une butte jettent ce qui semble être des cailloux sur les manifestants anti-Otan rassemblés dans le contrebas d'une voie ferrée.

Cette scène, filmée par un téléphone portable samedi dernier, vient enfoncer un peu plus des forces de l'ordre dont le rôle à Strasbourg n'a de cesse d'être contesté depuis une semaine par la population et les élus de la ville.

Au ministère de l'Intérieur, on explique avoir regardé « très attentivement » la vidéo sans parvenir à identifier le service concerné :

« On ne sait pas encore à quelle direction ces policiers sont rattachés alors on continue à chercher activement à les identifier. Suite à quoi, ils seront entendus et peut-être sanctionnés. » (Voir la vidéo)


Bastia : France 3 apporte la preuve qu'il y a eu tir tendu

Le 30 mars, Xavier, un collégien, est grièvement blessé lors d'une manifestation. Des témoins accusent la police d'avoir procédé à un tir tendu de grenade lacrymogène sur l'adolescent. Les forces de l'ordre et le ministère de l'Intérieur démentent.

Des vidéos montrent pourtant le contraire. Un reportage de France 3 Corse va dans le même sens.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités mais pour la famille de Xavier, il y a eu volonté de nuire de la part des forces de l'ordre. Jean-Guy Talamoni, homme politique et avocat de la famille, a assuré à Rue89 détenir des témoignages nombreux décrivant des tirs tendus :

« Les autorités mentent, c'est évident. Les mensonges n'apaisent rien, si Michèle-Alliot Marie avait reconnu qu'il y avait eu une erreur, les tensions auraient pu être évitées.

« Là, l'enquête est en cours mais nous allons demander sa requalification en “tentative d'homicide” et “non assistance en personne en danger”. Les policiers sont allés jusqu'à tirer sur les véhicules de pompiers et du Samu qui venaient médicaliser l'enfant.

« C'est un gosse ! Il faut être dérangé pour être tirer sur un gamin comme ça ! Comment comprendre que pour quelques centimètres de la pelouse de Christian Clavier, on a viré le responsable de la sécurité en Corse et que là, on ne prend aucune sanction ?  »

A Bastia, les autorités refusent toujours de nous répondre. Sur France 3, Gilles Leclair, coordinateur des forces de sécurité en Corse, a redonné la même version : non, il n'y a pas eu de tirs tendus. (Voir la vidéo)


Londres : le manifestant mort a été violenté par les policiers

Le 1er avril, un homme est mort lors de la manifestation londonienne anti-G20. La police avait immédiatement réagi expliquant qu'il n'y avait eu aucun contact entre le passant, victime d'une crise cardiaque, et les forces de l'ordre.

Quelques jours plus tard, voilà que cette vidéo circule à grande vitesse sur le web. Les images sont accablantes pour la police. L'homme marche les mains dans les poches à quelques mètres des policiers quand l'un d'eux le pousse assez fort pour qu'il chute. On le voit se redresser, leur dire quelque chose. La vidéo s'interrompt. Quelques minutes après, il meurt.

Une enquête a été ouverte par Scotland Yard qui a jugé les images « évidemment préoccupantes ». (Voir la vidéo)


A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau