Lutte des Gares. Le procureur fait appel.

Le procureur de la république de Cahors a décidé de faire appel au jugement du 20 mars ou a été prononcée la relaxe des neuf cités à comparaître pour entrave à la circulation en gare de Gourdon.

Ainsi l’Etat, en donnant l’ordre au procureur de faire appel au jugement, choisit la provocation et la répression. Il prend le risque d’une explosion. A l’heure ou les média participent à une grande manipulation sur la violence des salariés, on voit bien d’où vient la violence. Le conflit pour le retour des arrêts en gare de Gourdon et Souillac était entré dans une phase  plus positive, avec un début d’écoute et pour la première foi une issue positive pouvait être envisagée. Est-ce cela qui fait peur à l’Etat ? Des citoyens mobilisés depuis 88 semaines de façon pacifiste étaient entrain de gagner.

Ce coup de force de l’Etat ne fera pas reculer la détermination de tous ensembles pour les gares

Pour cela nous appelons toutes et tous  à venir massivement le dimanche 3 mai à partir de 11 heures à la gare de Gourdon pour montrer que tous ensemble nous ne céderons pas.

Il y aura un chapiteau avec des animations, pensez à apporter votre pique nique pour bien commencer cette après midi de mobilisation.

Christophe Schimmel

Président de l’association de défense de la gare d’Assier et de promotion du rail

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau