Messieurs ! Soyez donc du miel et pas du vinaigre !

Bellaciao. 18 octobre 2009 par Florilège 1975

Lettre ouverte aux hommes qui se considèrent encore comme supérieurs à nous les femmes : pourquoi n’essayeriez-vous pas d’évoluer ?
Ainsi, peut-être finiriez-vous par être nos égaux !

Messieurs ! Soyez donc du miel et pas du vinaigre

« Chérie, tu peux m’apporter une bière ? Arrête d’épousseter la télé, pendant le match de foot, tu le feras après ! Qu’est-ce qu’on mange, ce soir ?... »

Un parfum d’habitude ? Une rengaine rabâchée tous les jours ? Eh oui, Messieurs, les femmes n’ont toujours pas compris comment vous satisfaire. Il faut sans cesse répéter, sans cesse les dresser. Quelle fatigue !

Le pire, c’est qu’à notre époque, elles sont loin d’être aussi dociles et perméables à l’autorité masculine qu’antan. Seuls quelques rares maris d’Orient arrivent encore à avoir des « femmes parfaites ». Comment font-ils ? Sont-ils meilleurs que vous ? En fait, non ! Cela est dû à des mœurs différentes.

En effet, si vos femmes n’avaient pas obtenu le soutien de petits cons comme Molière ou Condorcet, vous ne vivriez pas cette situation appelée « égalité des sexes ». Quels égoïstes, ceux-là ! C’est facile de se plaindre d’aise. Maintenant, vous, vous ramez à cause de leurs pseudo-techniques de drague : « Flattez leur ego et vous décrocherez le gros lot ». Voilà quel était leur vrai but.
Oui, Messieurs, vous avez des raisons de regretter ce temps jadis, ce temps merveilleux où les femmes vous étaient soumises. Vous avez raison de vouloir réinstaurer cette ère glorieuse. D’ailleurs, l’illustre philosophe Caliméro résume très bien votre situation : « C’est vraiment trop injuste ! »
Mais bon, en tant qu’homme, vous avez l’immense qualité de ne pas vous plaindre de votre sort. Dès lors, voyons la situation sous un angle positif. Oui, vous êtes également gagnant ! Lisez plutôt...

Premièrement, vous avez l’opportunité de pouvoir développer votre corps et votre endurance à domicile. En effet, en vous levant pour aller chercher votre bière, vous perdrez quelques grammes. Si l’on considère une soirée entre potes et deux bacs de vingt-quatre, vous perdrez facilement une petite livre. Génial, non ? de plus, en faisant le ménage, vos biceps, vos triceps et même vos quadriceps deviendront plus beaux et plus forts. Entre lever de seaux, étirements avec serpillière et extensions en lavant les carreaux, vous vous sculpterez une musculature de rêve qui vous sera vite jalousée. Mais l’avantage majeur de cette technique de « sport à domicile » est que, de cette façon, vous aurez toujours un oeil sur ce qui se passe chez vous. Eh oui, Messieurs, plus vous passerez de temps à la maison, moins votre femme aura la possibilité d’avoir un amant caché dans l’armoire. C’est logique ! dès lors, vous aurez potentiellement moins de chance d’être cocu sous votre toit.

Mais cela n’est pas le seul point positif de l’égalité des sexes. En ce qui concerne votre progéniture, il y a également des avantages. En effet, vous avez l’ »opportunité de vous impliquer directement dans leur éducation et de leur inculquer les bons principes. Par exemple, vous pourriez leur apprendre que les garçons sont faits pour être forts et braves, tandis que les filles ont pour destinée d’être belles et dociles. Oui, Messieurs, il faut agir au berceau pour avoir des résultats. Mais attention, vous n’en obtiendrez qu’à coup d’amour et de disponibilité pour eux car les enfants aiment les personnes qui s’occupent d’eux. Profitez donc qu fait que Madame est au travail pour gagner leurs faveurs.

D’ailleurs, cette idée amène le troisième gros point positif de l’émancipation des femmes. Vous avez plus d’argent ! Et cela ne veut pas dire que vous n’êtes pas capable d’entretenir votre famille. Prenez cela comme un surplus et non pour une nécessité. En fin de compte, il faut bien occuper ces dames.

En somme, l’égalité des sexes présente de nombreux avantages : il suffit d’en tirer parti. Malheureusement, la plupart d’entre vous n’y arrivent car ils ont peur.

Oui, Messieurs les machos (appelons un chat, un chat), vous avez peur de perdre votre toute-puissance et de perdre, par la même occasion, votre femme. En effet, il est facile de garder une femme quand on la domine et qu’on l’abrutit de sa philosophie mais il est moins évident de garder une femme éveillée au monde et libérée. Actuellement, il est plus difficile de séduire une femme et de la faire sienne. Avant, il suffisait d’avoir l’accord parental, moyennant finances. Maintenant, c’est à coups d’amour, de tolérance et de partage que l’ont obtient une femme,... sa femme ! Mais, en fin de compte, n’est-ce pas là une forme de toute-puissance ? N’est-ce pas mieux ? Une femme aimée et aimante, qui se sent protégée et non pas dominée, n’est-elle pas plus capable d’aimer chaque jour l’homme qu’elle a jugé digne d’elle ?

Oui, Messieurs, la fidélité et l’amour ne s’achètent pas, ils se conquièrent. En adoptant un comportement macho et irrespectueux envers les femmes, vous perdez plus que vous n’y gagnez. L’adage ne dit-il pas : « On n’attrape pas des mouches avec du vinaigre » ? Ne soyez pas ce vinaigre, ce poison qui les fera fuir. Soyez plutôt leur miel. Faites en sorte qu’elles soient collées à votre douceur et à votre compréhension. Méditez, Messieurs !

Alors, à vous, tous les Arnolphe de la terre, avant de dire que « du côté de la barbe est la toute puissance », pensez à ce que serait votre vie sans les femmes d’hier, d’aujourd’hui et de demain…

Voir encore aujourd’hui des femmes soumises et humiliées( et pas forcément dans les contrées lointaines...) n’est pas acceptable !

En conclusion, tous les Arnolphe (L’École des femmes de Molière, pour mémoire ! ), ouvrez les yeux !
Cessez d’avoir des préjugés, des principes à l’égard des femmes. Apprenez à être de vrais hommes sans faux semblants : sinon vous serez perdants !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau