Municipales à Cahors : formatons la culture

Le Lot en Action n°80 (mars 2014), par Bluboux et Bill, mis en ligne le 19 mars

Les dents qui raient le parquet

Jean-Marc Vayssouze innove brillamment

 

Le très jeune, dynamique et sémillant Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors, est bien évidemment candidat à sa (propre ?) succession. Dans son programme, nous avons relevé deux des 136 propositions présentées en grande pompe à la presse locale.

Info lot cahors vayssouze 2La première concerne le projet de créer un cinéma multiplexe, qui compterait 5 à 7 salles, dans le centre-ville de Cahors. Cette proposition amène deux réflexions. La première concerne les deux cinémas déjà présents en centre-ville, le Quercy et l'ABC, qui ont réussi à trouver un équilibre et un public qui fréquente régulièrement leurs salles. Qu'adviendra-t-il de ces deux entreprises et de leurs salariés si notre ingénieux maire ouvre la porte à un « industriel de la culture bien formatée (la culture !) » ? UGC, Gaumont ou Pathé fonctionnent avec un personnel réduit au strict minimum et corvéable à merci (horaires, salaires, précarité). Nos deux cinémas cadurciens entretiennent de vraies relations avec les associations du territoire et organisent très régulièrement des projections-débats avec des films qui ne seront jamais projetés dans ces usines à faire du fric et à décerveler le spectateur. Alors quelles sont les réelles motivations du maire de Cahors ?

La seconde concerne les lieux pressentis pour ouvrir ce multiplexe. Le bruit court qu'il s'agirait de la Bourse du Travail, de l'emplacement actuel de la mairie ou bien encore dans les badernes ! Prendre ses administrés pour des imbéciles semble être devenu une habitude...

Dans ces mêmes propositions de campagne, le maire annonce le développement de la zone économique de Cahors Sud, avec un agrandissement de 30 ha viabilisés. Ne serait-ce pas plutôt par là que Oui-Oui envisage de « placer » son nouveau jouet ? Il faut dire que sur une zone inondable, qui régulièrement, tous les 15 ou 20 ans, voit la plupart des entreprises qui y sont installées sous les eaux, c'est une excellente initiative. On risque fort d'y jouer régulièrement un remake rural du Titanic.

Électeurs, à bon entendeur...

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau