Naufrage d’une plateforme gazière au Venezuela

Le Figaro. 13 mai 2010 par Isabelle Foucaud

Une plateforme gazière offshore a sombré dans la nuit de mercredi à jeudi au large des côtes vénézuéliennes. Les 95 employés ont été évacués avec succès. Le gouvernement écarte tout risque de fuite de gaz.

C’est sur son compte Twitter que le président vénézuélien Hugo Chavez a officiellement annoncé la nouvelle ce jeudi matin : «Je vous informe avec regret que la plateforme gazière Aban Pearl a sombré il y a quelques instants. La bonne nouvelle est que les 95 travailleurs à bord ont été sauvés...»

Cette plateforme gazière, construite par le groupe indien Aban Offshore, a totalement coulé en quelques heures au large de la côte est du Venezuela. Un naufrage qui survient trois semaines après l’explosion de la plateforme pétrolière du groupe britannique BP dans le golfe du Mexique. Toutefois, l’accident vénézuélien ne présenterait aucun risque pour l’environnement, a affirmé le ministre de l’Energie et du Pétrole Rafael Ramirez par téléphone à la chaîne publique Venezolana de Television (VTV).

«Le puits a été stabilisé et il n’y a strictement aucun risque de fuite de gaz», a assuré Rafael Ramirez. Selon lui, une panne dans le système a été détectée vers 23h20 mercredi soir et la plateforme semi-submersible s’est inclinée de 10 degrés, permettant à l’eau de s’infiltrer. L’alerte a été donnée immédiatement, et les employés évacués. Deux heures plus tard, l’inclinaison était de 45 degrés, a détaillé le ministre, sans préciser la nature et la cause de la défaillance du système.

Une commission d’enquête sera créée, afin d’éclaircir les raisons de l’incident et d’en définir les responsabilités. L’entreprise publique Petroleos de Venezuela est l’opérateur de cette plateforme depuis 2009. Dans un communiqué, le groupe a immédiatement rappelé que ses activités d’exploration et de production de gaz et de pétrole étaient «conformes aux procédures et standards internationaux». Assumant toutefois sa part de responsabilité, Petroleos de Venezuela a entamé sa propre enquête.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau