Pétition pour France 3

France 3 à Cahors est en danger. Vous trouverez ci-dessous le texte et l'appel lancé par Christophe Schimmel, délégué départemental du Parti de Gauche dans le Lot :

Veuillez trouver ci-dessous une information sur le devenir de France 3 dans nos départements. Il est très important que les élus et les citoyens ne se laissent pas faire. Il est indispensable que nous ayons un journal près du terrain pour que les informations concernant la vie de nos territoires continuent à être diffusées à des heures de grande écoute c'est-à-dire entre 19 heures et 20h30.

Je propose donc, à tous les Maires de nos communes de mettre en Mairie à disposition des citoyens, une pétition de soutien (en bas de page) et de voter en Conseil Municipal une délibération demandant le maintien de nos journaux locaux.

J'APPELLE EGALEMENT TOUS LES ADHERENTS ET SYMPATHISANTS A SE MOBILISER, A SIGNER MASSIVEMENT LA PETITION ET A DEMANDER A LEUR ELUS DE SE PRONONCER.


Je me tiens à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

Christophe Schimmel. 05 65 11 20 38 /  06 08 45 94 29  bva46@hotmail.com . Le Bourg 46120 Rudelle

 

France 3 :

les journaux locaux sacrifiés…la direction hors-la-loi !

 

Nous sommes une rédaction d'édition locale comme il en existe 40 en France soit un département sur 2.

Aujourd'hui, suite à une décision sans aucune concertation, la direction déléguée à l'information de France  3 a décidé de supprimer la rediffusion de notre édition départementale.

 

Notre premier rendez-vous situé à 18h50 fidélise plus de 2,8 millions de personnes sur les 40 départements et villes concernés pour une part de marché de 25,5 %.

A 19h57, la rediffusion rencontre un public d'actifs. Et ils sont plus de 3,5 millions à nous regarder pour 18,5 % de part de marché face aux « grand messes » des 20 heures.

 

La nouvelle grille applicable au 5 janvier prévoit la suppression de cette rediffusion de 19h57.

Selon la direction, cette décision est rendue obligatoire par la réorganisation due à l'avancement des programmes de la chaîne avec un début de soirée à 20h35.

Par effet « domino », le choix éditorial a été de sacrifier les éditions départementales comme la nôtre.

La nouvelle grille nous impose une seule diffusion à 18h40, un horaire trop avancé pour être devant sa télévision et qui va empêcher une grande partie de la population (actifs et mères de famille notamment) de pouvoir regarder leur information locale !

 

Une décision qui place la direction hors-la-loi, en tous cas en totale contradiction avec la nouvelle loi sur l'audiovisuel. Cette dernière demande à France 3 de se « recentrer » sur ses programmes locaux et régionaux. Le constat c'est que les responsables choisissent aujourd'hui de rendre inaccessibles les informations locales à la plus grande partie de la population !

 

Pour faire bonne figure et de la communication (tronquée), les dirigeants annoncent que les journaux locaux feront 10 minutes au lieu de 7 minutes oubliant au passage que l'on passe réellement de 14 minutes d'exposition (2 x 7 minutes) à 10 minutes !

Nous, nous sommes  partants pour 10 minutes ! Seulement, on nous demande de le faire sans moyens supplémentaires, ce qui est impossible si l'on veut maintenir la qualité de nos émissions. Quant aux 5 minutes de programmes régionaux inclus dans le Soir 3, ils seront faits au siège régional ( à TOULOUSE) et ne constituent qu'un ersatz d'informations départementales.

 

Pour la défense de l'information locale et de nos fidèles téléspectateurs de la rediffusion, nous vous demandons de communiquer ces informations le plus largement possible et de nous donner vos avis, pour ceux qui le souhaitent. Nous les ferons « remonter » (*).

 

La rédaction de France 3 Cahors

 

(*) : Contact : cahors@france3.fr ;

 
>
Je soussigné, déclare qu’il est indispensable que nous ayons un journal près du terrain, que

les informations concernant la vie de nos territoires continuent à être diffusées à des heures

de grande écoute (au moins une diffusion entre 19h et 20h30). Par ma signature, je demande

à la direction de France 3 de revenir sur ses décisions unilatérales et d’organiser une concertation

des élus, des citoyens, pour mettre en place concrètement la grille des programmes respectant

la mission première de France 3 et de ses éditions locales. Par ma signature, je

soutiens également l’action des journalistes de France 3

NOM PRENOM ADRESSE

FONCTION ELECTORALE

OU ASSOCIATIVE

E-MAIL SIGNATURE


 

Commentaires

  • SEGUIER Fabien
    • 1. SEGUIER Fabien Le 22/05/2009
    Totalement solidaire de la revendication des journalistes de France3 pour exiger le maintien d'une information locale de qualité à une heure où la majorité des lotois pourront en bénéficier. C'est un problème de maintien de la cohésion sociale et d'une vie démocratique en zone rurale ou semi-rurale.
  • PERRIER MAX
    • 2. PERRIER MAX Le 22/05/2009
    Je soussigné, PERRIER MAX déclare qu’il est indispensable que nous ayons un journal près du terrain, que

    les informations concernant la vie de nos territoires continuent à être diffusées à des heures

    de grande écoute (au moins une diffusion entre 19h et 20h30). Par ma signature, je demande

    à la direction de France 3 de revenir sur ses décisions unilatérales et d’organiser une concertation

    des élus, des citoyens, pour mettre en place concrètement la grille des programmes respectant

    la mission première de France 3 et de ses éditions locales. Par ma signature, je

    soutiens également l’action des journalistes de France 3
  • perrier simone
    • 3. perrier simone Le 22/05/2009
    Je soussigné, déclare qu’il est indispensable que nous ayons un journal près du terrain, que

    les informations concernant la vie de nos territoires continuent à être diffusées à des heures

    de grande écoute (au moins une diffusion entre 19h et 20h30). Par ma signature, je demande

    à la direction de France 3 de revenir sur ses décisions unilatérales et d’organiser une concertation

    des élus, des citoyens, pour mettre en place concrètement la grille des programmes respectant

    la mission première de France 3 et de ses éditions locales. Par ma signature, je

    soutiens également l’action des journalistes de France 3

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau