Pourquoi le Fonds de Réserve des Retraite annonce une perte de 7 milliards ?

Le Lot en Action. 21 juillet par Bluboux

Le Fonds de Réserve des Retraites (FRR) vient d'annoncer une perte record de 7 milliards d'euros !

C'est un buz, que dis-je, une bombe nucléaire ou bien encore la future centrale EPR de Flammanville qui explose. En plein débat sur le financement des pensions et le recul de l'age de départ à la retraite à 67 ans, tous les médias devraient en parler. Pas un mot, juste quelques brèves par-ci et par là.

Et pourtant c'est bien un scandale majeur qui devrait nous mettre en colère et nous faire descendre dans la rue pour botter le cul de tous ces bandits qui pillent les fonds publics et détournent l'argent des fonds de pension.

Parce qu'il s'agit bien de cela. Avec la crise financière et boursière, sommes colossales de ce fameux Fond de réserve des Retraites ont été investit... en actions et sont partis en fumée !

Le journal Marianne relève : « Or, une simple stratégie de bon père de famille, consistant à acheter des obligations de l'état français, celles d'EDF ou des autoroutes, aurait assuré au moins 33,5 milliards d'euros au FRR. Selon les économistes Thomas Piketty et Antoine Bozio, il aurait suffi que chaque année les pouvoirs publics garnissent ce coffre-fort républicain de seulement 7,5 milliards d'euros de recettes exceptionnelles pour que nos concitoyens n'aient plus à s'angoisser pour leur retraites à partir de 2020 . Mais cette stratégie hypersimple aurait privé l'ensemble de la chaine financière de généreuses commissions, évaluées à au moins 1,1 milliards d'euros en moins de 5 ans ! »

Et maintenant ce gouvernement, toujours de plus en plus cynique, vient nous parler du déficit des retraites, de reculer l'age de départ à 67 ans comme seule et unique solution, et de nous vanter l'avantage des fonds de pension... Sachant que la France à l'un des taux de chômage le plus élevé d'Europe pour les plus de 50 ans, on nous prend vraiment pour des imbéciles malheureux !

Et l'Élysée de nous abreuver de sondages payés par le contribuable pour nous expliquer que l'opinion positive des français sur Sarko est à la hausse... et qu'il va repasser en 2012...

Sur ce, je vous souhaite de bonnes vacances !

 

Commentaires

  • monbula


    Nos gouvernants peuvent-ils casser nos régimes par répartition et nous vendre en même temps les fonds de pensions ?

    Américains, anglais et autres sont bernés pour leur retraite à cause de la BOURSE POUBELLE. Allons-nous suivre le même chemin en faisant confiance aux marchés financiers ?

    La Cour des Comptes va t-elle réagir en temps réel et utile ?
  • Sisyphe


    Bah oui....

    Après les centaines de milliards offertes aux banques, pour les renflouer, et leur permettre de continuer leur petit poker menteur au détriment de l’économie et de l’ensemble des citoyens, on va venir prendre le prétexte des 7 milliards de pertes (dûs, comme le dit l’article, justement, à ces petits jeux boursiers), pour rogner sur les retraites, repousser leur âge ; bref, continuer le petit jeu de prendre (le peu qu’il leur reste) à ceux qui sont le plus nombreux, pour permettre aux vampires d’avoir les coudées plus franches...

    Vive le libéralisme !
  • Sinbuck


    Tout à fait d’accord Walid, et merci à l’auteur (du Lot) pour cette information.

    Je suis toujours étonné que les citoyens lambda (voir alpha et oméga) ne puisse pas demander plus de compte aux dirigeants qui font n’importe quoi. Des erreurs grossent comme celle là n’est pas sanctionnée ? Sous prétexte que la bourse est ainsi faite ! Non, les citoyens doivent inventer un moyen pour contreindre les dirigeants à rendre des comptes. Comme on disait à l’armée : « Au rapport ! ».
  • emile 1111
    Je suis d’accord avec vous, mais il semble que peut de gens veulent l’entendre.
    Malheureusement aujourd’hui les obligations sont plus risqué que les actions. Ou alors vous pensez que le monde va exploser et que le CAC40 va valoir 500.
    Je pense effectivement à une baisse mais pas de cette ampleur.
    De toute manière pour être sur un placement qui actuellement permettrait de voir venir sans spéculer, il faudrait que le FRR vendent tout et se mette sur des OPCVM de tréso ce qui est tout bonnement impossible.
    La vérité c’est qu’ils ne peuvent gérer, donc il font une allocation et arbitre a la marge.
    Le temps n’a pas d’importance :
    Quelques performances du CAC calculé en taux actuariel :
    01/01/1995 : 4,07%
    01/01/1998 : 1,00%
    01/01/2000 : -5,72%
    12/03/2004 : 6,47%
    Voici d’autres calcul
    http://emile1111.kazeo.com/Comparai...
    La vérité est quelle croissance avons nous devant nous a l’horizon de notre placement.
    Et merci a qui me donnera la réponse
  • Xa
    • 5. Xa Le 10/08/2009
    Bon, résumons.

    En 2008, le FRR se montait à 34,5 milliards d’euros en début d’année, et à 27 milliards d’euros en fin d’année.

    Mais, depuis son début d’activité, à fin mars 2009, ce fond affichait une perte de 1,2% des finds mis à sa disposition initialement, avec un capital de 29 milliards.

    Conclusion : on oublie quand meme de dire que les 7 milliards perdus sont essentiellement des gains réalisés auparavant.

    Note : sur les 7 milliards de perte, un peu plus de la moitiée est due aux actions. Le reste ? des obligations, vous savez, celle que préconise Piketty. Alors le « en prenant des obligations, on aurait gagnés .... ». Donc ces obligations « sures » ont causé la moitié de la perte « due à cette stratégie de placement en bourse ».
  • Traroth
    @Marc Bruxman : Vous ne faites que repousser le problème. Ceux qui ont décidé de vendre au plus mauvais moment sont les mêms que ceux qui ont décidé d’acheter initialement. La question reste donc entière. Y compris la partie « mais pourquoi est-ce que ça n’a pas été investi dans des placements sûrs ? »
    Quand on est incapable de garder ses nerfs quand la bourse baisse, on n’achète pas d’action !
  • Marc Bruxman


    "Vous dites n’importe quoi Marc.
    Il y a une perte de 7 milliards. Point. Une perte, de 7 milliards, c’est un drame, point."

    Des jours je me marre. Vous pouvez effectivement faire du mark to market pour évaluer vos gains et pertes. Au niveau comptable c’était d’ailleurs la norme et ce fut une des raisons de la crise.

    Mais la vérité c’est que si les actions monte tu n’as pas gagné tant que tu n’as pas vendu (ta richesse est virtuelle) et que tu n’as pas perdu tant que tu n’as pas vendu. Ceux qui ont cru être riche parce que leur maison ou leurs actions avait pris de la valeur s’appercoivent aujourd’hui qu’il ne l’étaient pas. Mais ils ne sont pas forcément plus pauvres aujourd’hui non plus. Par contre si ils avaient vendus leur baraque contre du cash en 2008, ils auraient effectivement réalisés une vrai plus value.

    Bien sur, faire un mark to market des assets est important car cela indique la façon dont les actifs d’une organisation sont liquides et mobilisables en cas de pépin. Mais c’est deux choses complétement différentes. Mais bien sur ce n’est valable que si l’on change la règle à la hausse ET à la baisse.
  • timiota
    Après avoir lu le bouquin d’Aglietta et Sandra Ribot, « Réonvation financière etc. », assez technique, et sachant qu’Aglietta est considéré parmi ceux qui ont vu venir la crise, je dois donner un tant soit peu raison à Marc Bruxman :
    Sur 30 anset plus, les portefeuilles en actions effacent les krachs mieux que les obligations, semble-t-il, et sont les placements priviliégiées des fonds qui doivent voir loin (suivant leur démographie).
    J’avoue m’être étouffé en comprenant ça. Aglietta n’hésites pourtat pas à tancer vertement les irresponsables de la crise, et à proposer un brin bureaucratiquement des solutions ... elles sont un peu mieux que Bisounours, mais pas de beaucoup, le Moloch ne s’en laisse par conter.
    Ceci dit, pour les fanas de Nassim Taleb, (comptez moi à 10%), Aglietta ose recourir à des lois normales et des Gaussiennes dans les estimateurs, ... ô scandale. Qui nous montrera que notre chaos interne est nécessairement reflété par le chaos externe. Lequel fait perdre son sens aux notions d’émancipation, et même, apparemment, d’aliénation.
    J’aime bien les catégories Stiegleriennes pour sortir de ce dilemne : désublimation, liaison des pulsions, etc., les pulsions n’étant pas forcément celles de papa Freud
  • Fonzibrain


    chez les english c’est bien pire
    Alors qu’il s’élevait à 130 milliards de livres début 2009, le besoin de financement cumulé des régimes de retraite des sociétés du Footsie ( FTSE 100) dépasse en effet désormais 300 milliards de livres (voir graphique). Cet écart record représente environ un quart de la capitalisation boursière de l’indice FTSE 100.
    http://www.agefi.fr/articles/Le-def...


    ON NE SERT PLUS À RIEN,PIRE ON VA COUTER TRES CHÈRE ET VU QU’APRES LA CRISE,QUASI TOUT LE MONDE SERA RUINÉ
    ON VA SE FAIRE EXTERMINER

    PENSER COMME QUELQU’UN DE MALSAIN,SANS ÂMES ET N’AYANT QUE DES CHIFFRES À LA TÊTE,ET VOUS ARRIVEREZ À LA MÊME CONCLUSION
  • Tchoo
    • 10. Tchoo Le 10/08/2009


    Vous avez raison, c’est un véritable scandale.
    même Marianne qui pourra se targuer d’en avoir parlé, le fait dans un tout petit entrefilet.
    Vous avez raison, nous devrions descendre dans la rue et foutre le feu au pays,

    mais il y tellement de raison de le faire, qu’il y en a trop et tout le monde dort...............sur la plage

    et nos syndicats que font-ils ?
  • Sisyphe
    sisyphe

    Bah oui....

    Après les centaines de milliards offertes aux banques, pour les renflouer, et leur permettre de continuer leur petit poker menteur au détriment de l’économie et de l’ensemble des citoyens, on va venir prendre le prétexte des 7 milliards de pertes (dûs, comme le dit l’article, justement, à ces petits jeux boursiers), pour rogner sur les retraites, repousser leur âge ; bref, continuer le petit jeu de prendre (le peu qu’il leur reste) à ceux qui sont le plus nombreux, pour permettre aux vampires d’avoir les coudées plus franches...

    Vive le libéralisme !
  • Walid Haïdar
    Vous dites n’importe quoi Marc.

    Il y a une perte de 7 milliards. Point. Une perte, de 7 milliards, c’est un drame, point.

    Et quand au moment d’imposer une élévation de l’âge de la retraite on ne parle pas de ce drame directement lié à la question des retraites, c’est qu’on tronque le débat démocratique, qu’on trompe l’opinion publique.

    Après, que l’investissement au casino (la bourse), soit rentable sur 20 à 30 ans, vous, vous n’en savez rien. Rien du tout. Sinon il existerait des produits dérivés de pari sur la valeur de ces actions dans 20 ou 30 et vous les auriez acheté. Il y a effectivement un choix à faire entre le casino et mettre son avenir dans les mains du hasard, et, comme ce bon vieil homo sapiens rationalis, tenter de maîtriser son avenir en investissant du solide.

    Tant qu’il existe des monopoles, des abus de positions dominantes, des destabilisations régionales pour entraver le développement, de la corruption, on peut très bien parier sur le long terme sur des firmes qui profitent des imperfections du système. Mais dans un vrai monde de concurrence économique tel que les libéraux dans votre genre le prône, je vois mal comment, par définition de la concurrence, on peut faire des investissements sereins sur 20 ou 30 ans. Et dans un monde dont l’avenir est tout à fait invertain, je pense qu’il est plus intelligent de financer les retraires par des investissements dans des infrastructures et des grands projets collectifs. Mais ça, ça vous échappe, puisque vous êtes croyant. Vous croyez en la main invisible du marché. Je ne l’ai pas encore vue cette main invisible, mais je ne suis pas certain qu’elle soit très délicate.

    Tout ce système de bourse est une grosse merde enrobée de théories aussi sophistiquées que fallacieuses et artificielles. Scientifiquement peu fondées, parce que d’approche trop partiale.

    L’histoire saura apprécier les brillants esprits qui l’ont promu et défendu : ils seront partagés entre les intéressés et les illuminés.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau