PROMMATA: une autre conception de l'Agriculture! Source : Ariège News TV




Aux antipodes de l'agriculture industrielle, intensive, et du machinisme agricole à outrance, l'association PROMMATA (PROmotion du Machinisme Moderne Agricole à Traction Animale), «œuvre pour la promotion d'une traction animale agricole modernisée où le respect des animaux, des hommes et de la nature vont de pair avec le développement d'une agriculture de qualité, diversifiée et à taille humaine»

Créée en 1991, sur la base des travaux de Jean Nolle, ingénieur agronome, et avec sa participation active, PROMMATA met la traction animale au cœur d'un autre développement agricole, sur la base de quelques observations et principes simples:

• Limitation du recours à l'emprunt: un budget de l'ordre de 5.000 € suffit pour acquérir le matériel d'exploitation, animal de trait compris;
• Maniabilité des outils: Conception d'un porte-outil polyvalent et d'outils adaptables moins lourds et faciles à manipuler;
• Possibilité d'installation sur de petites surfaces, principalement orientée vers le maraîchage, la bio, à haute valeur ajoutée;
• Confiance retrouvée des consommateurs;
• Indépendance énergétique et l'autonomie du paysan: l'animal est nourri sur la propriété et produit de la matière organique fertilisante;
• Respect de la terre: absence de labours mécanisés, lourds, qui tassent la terre;
• Réhabilitation des animaux de trait : ânes, mules, vaches et chevaux, voire zébus en Afrique, sont intégrés de façon harmonieuse dans le milieu naturel;
• Développement rural: élevage, maréchalerie, bourrellerie, dressage, tourisme rural;
• Production d'aliments sans créer de pollution: absence d'engrais «chimiques», de carburants fossiles, de plastique de paillage, tous générateurs de CO2;
• Valorisation des territoires à fort handicap naturel: zones sensibles, terrains pentus ou d'accès difficile;
• Production diversifiée adaptée à la vente directe: circuits courts, produits de qualité;
• Qualité de vie des paysans grâce en particulier au rapport avec l'animal.

C'est au cours de ses nombreuses missions dans les pays du Sud, pour le compte de la FAO – Food and Agriculture Organization – (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) que Jean Nolle, constatant que les produits et outils proposés par les «Pays du Nord» n'étaient pas toujours adaptés aux populations locales, choisit de promouvoir la traction animale comme moyen d'autonomisation des paysans.

Il crée à cet effet un certain nombre d'outils regroupés sous le nom de MAMATA (Machinisme Agricole Moderne A Traction Animale). Malheureusement les lobbies de l'agriculture industrielle productiviste ne lui permettent pas de développer ses produits.

Il faudra attendre 1991, deux ans avant sa mort, pour que cet ingénieur-technicien crée, avec quelques agriculteurs ariègeois, l'association PROMMATA.

Forte aujourd'hui de plus de quatre cent cinquante adhérents, l'association, qui a déjà vendu en France plus de deux cent quarante porte-outils, profitait de son assemblée générale annuelle, tenue ce week-end au siège, soit à l'ancienne gare de Rimont, pour organiser une opération «Portes et fenêtres ouvertes»

Débats, forums, démonstrations diverses, et même concert, ont drainé pendant ces deux jours une foule que l'on a pu évaluer à plus de trois mille personnes: curieux, militants, agriculteurs installés ou en cours d'installation venus de toute l'Europe, à la grande satisfaction des organisateurs, à commencer par Martine Calmes, présidente de PROMMATA depuis cinq ans.

«C'est une première, le succès est considérable et nous permettra de nous faire mieux connaître et ainsi de nous développer afin de pérenniser les neuf emplois de l'association»

Précisons que cette association sans but lucratif, fonctionnant sous le régime de la loi de 1901, ne reçoit pratiquement aucune subvention publique. Les comptes sont équilibrés par la vente de porte-outils, et des outils qui vont avec, et des stages de formation.

«Notre finalité n'est pas de vendre du matériel, même si cela nous permet d'assurer la paye des neuf salariés, mais de transmettre du savoir-faire, d'opérer des transferts de compétences et de technologies, pour aider les petits agriculteurs soucieux du développement durable»

Que ce soit en France ou à l'étranger et plus particulièrement en Afrique: Burkina Faso, Niger, Madagascar, la méthode est toujours la même: PROMMATA va à la rencontre des paysans demandeurs, chez eux, puis les reçoit en France pour assurer la formation, tant à l'utilisation qu'à la fabrication des outils.

Ces rencontres ont permis de mieux repérer et décliner les caractéristiques de la traction animale soit, au niveau des avantages:
- Relation émotionnelle avec l'animal,
- Respect total de l'environnement,
- Maniabilité tous terrains,
- Fiabilité,
- Alimentation diversifiée.

A comparer avec les inconvénients repérés:
- Cadence de travail limitée,
- Attention quotidienne nécessaire,
- Nécessite une alimentation permanente.

Cette assemblée générale, dans le contexte de crise actuel, mais avec l'incontestable intérêt d'un public croissant pour les méthodes, voire la philosophie qui sous tendent l'action de PROMMATA, cette AG, festive donc, devait affiner encore le fonctionnement de cette association exemplaire à tous points de vue.

On peut contacter PROMMATA à «La gare»
09420 Rimont
05 61 96 36 60
association.prommata@prommata.org
www.prommata.org

Photos: ©AriegeNews 2009

Commentaires

  • Martine Jouclas
    Et pour ceux qui voudraient mieux connaitre l'ÂNE avant d'en adopter un pour jardiner et/ou se balader en sa compagnie, bâté ou attelé, il y a l'ÂNERIE prés de Cahors, amie et partenaire de Prommata depuis plusieurs années !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau