Qui veut casser la dynamique de l'agriculture bio française ?

Le Lot en Action, article à paraître dans le numéro de 108 (mars), mis en ligne le 17 février 2017

Logo fnab variante 01Par un communiqué en date du 16 février, la FNAB (Fédération Nationale d'Agriculture biologique) lance un appel à la mobilisation des agriculteurs bio pour que l'État et les Régions versent enfin (avec deux ans de retard) les aides à la conversion.

Qui veut casser la dynamique de l'agriculture bio française ? Avec un marché en croissance de 20 % et une augmentation de 40 % du nombre de fermes en 1ère année de conversion en 2016, l’agriculture bio est le secteur le plus dynamique de l’économie française. En ces temps de crise agricole et de chômage, on s’attendrait à ce que la croissance de ce secteur qui emploie deux fois plus de main-d’œuvre que l’agriculture conventionnelle suscite l’attention des pouvoir publics. Mais c’est tout le contraire qui se passe : la totalité des aides à la conversion et à la reconnaissance des services environnementaux (dites « maintien »), ainsi que certaines mesures agro-environnementales (MAEC) dues au titre des années 2015 et 2016, et sur lesquelles les agriculteurs bio comptaient, ne leur ont toujours pas été versées ! Soit 2 ans de retard !

Certes, des avances (ATR) ont été versées, mais elles sont largement insuffisantes.

Déjà l’an dernier, à la même période, la FNAB tirait la sonnette d’alarme et interpellait le Ministère. Les manifestations de mécontentement se sont multipliées dans plusieurs régions. Mais rien, ou presque, n’a bougé !

Le président de la République et son ministre de l’agriculture porteront-ils en cette fin de mandat la responsabilité d’avoir brisé l’élan de l’agriculture bio française ?

Porteront-ils la responsabilité d’empêcher les agriculteurs de répondre aux attentes des consommateurs, quitte à favoriser les importations ?

De nature pacifiste et patiente, les paysans bio rechignent à perturber l’ordre public pour faire valoir leurs droits. Mais aujourd’hui, la situation est aussi absurde qu’intenable et, à force de promesses non tenues, la confiance est rompue.

La FNAB demande le paiement immédiat des aides 2015 et 2016 et la prise en charge par l’État et les Régions des intérêts sur les prêts, contractés par les paysans bio, pour faire face aux retards, et appelle à la mobilisation de tous les agriculteurs bio pour faire valoir ces revendications.

Contact : Bio 46, Maison de l'Agriculture, 430 Avenue Jean Jaurès, 46 000 Cahors
Tél : 05 65 30 53 09 - 07 81 35 12 96

 

CP FNAB Aides Bio 16-02-17 by Laurent Cougnoux on Scribd

 

Rechercher sur ce site

Utilisez le moteur  ci-dessous pour effectuer des recherches sur le site du Lot en Action (plus de 6 000 articles en ligne depuis février 2009)

 

 

 

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir, montant libre, de 1€ à un million de dollars !

 

 

 

Commentaires

  • KHALIFA  Philippe
    • 1. KHALIFA Philippe Le 18/02/2017
    Engagements ou promesses ... que faut il attendre d'une gouvernance qui a démissionné sans honneur. Nous ne pouvons pour le présent que vous encourager à continuer malgré les difficultés qu' énarques aux souliers vernis ne vous aideront jamais à surmonter.
    Aides-toi... nous nous consommerons avec le bon sens paysan !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau