Régionales : la marque Europe-Ecologie revendiquée par l'Alliance écologiste indépendante

Romandie news. 9 janvier 2009

PARIS - Jean-Marc Governatori, co-président de l'Alliance écologiste indépendante (AEI), a saisi la justice contre l'utilistation de la marque "Europe Ecologie" par Daniel Cohn-Bendit et les Verts affirmant que celle-ci lui appartenait depuis 2004 et qu'il allait en faire usage aux régionales.

L'avocat de M. Governatori, Me Mathieu Cordelier, indique dans un communiqué avoir saisi la justice pour "interdire l'utilisation du nom Europe Ecologie sans autorisation préalable". "La liste électorale +Europe Ecologie+ dirigée par Mme (Eva) Joly, MM. (Daniel) Cohn-Bendit et (José) Bové a été mise en place postérieurement et de manière irrégulière", ajoute-t-il.

"Sans attendre l'issue de la décision de justice", M. Governatori a décidé de faire "usage du nom Europe Ecologie pour toute prochaine élection, y incluant les régionales de mars 2010".

Dès lors, "Il y aura deux listes Europe Ecologie partout" aux régionales de mars, affirme samedi à l'AFP M. Governatori, tête de liste AEI en Ile-de-France. Celle qu'il défend porterait le nom d'Alliance écologiste indépendante-Europe Ecologie.

M. Governatori souligne qu'après sa campagne aux européennes de 2004 sous le nom "la France d'en bas", il avait "réservé" la marque Europe-Ecologie, qu'il estimait plus porteuse, auprès de l'Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) et en avait fait usage à diverses occasions.

En 2009, ses démarches auprès d'Europe Ecologie, rassemblement constitué notamment par Daniel Cohn-Bendit et les Verts, pour qu'"ils cessent d'utiliser cette marque" étaient restées vaines, ajoute-t-il.

En mars 2009, il avait co-fondé l'Alliance écologiste indépendante, regroupant le Mouvement écologiste indépendant d'Antoine Waechter, Génération Ecologie et France en Action qu'il préside. L'Alliance avait recueilli près de 4% aux européennes de juin.

En octobre dernier, l'AEI était entrée en négociation avec Europe-Ecologie et le MoDem pour un accord aux régionales mais les pourparlers avaient échoué. "Nous pensons que l'écologie ne peut être ni de droite ni de gauche", explique M. Governatori.

"Aujourd'hui, nous sommes toujours ouverts pour nous mettre autour de la table et discuter" d'un accord, ajoute M. Governatori, tête de liste AEI en Ile-de-France.

(©AFP / 09 janvier 2010 17h12)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau