Roselyne Bachelot et les nayades

Bakchich. 27 février 2010 par Fabrice Nicolino

Fabrice Nicolino intègre le cercle choisi des chroniqueurs de Bakchich. Cette semaine, il nous entretient de la vie elle-même et de la fin des grandes mulettes.

Défense de rire. Roselyne. Roselyne Bachelot, ancienne pharmacienne et fille de son père député. À moins que cela ne soit l’inverse. À peine nommée ministre de l’Environnement par Chirac, en 2002, elle annonce le 8 mai, quelques jours après l’anniversaire de Tchernobyl, que le nucléaire est l’énergie la moins polluante. Un moment plus tard, elle conseille de garer les voitures à l’ombre pour avoir moins chaud.

C’est tout ? Presque. En 2004, elle annonce un plan majeur qui vise à «  stopper la perte de biodiversité en France d’ici 2010 ». Qu’est-ce que la biodiversité, amis lecteurs ? La vie elle-même, toutes les formes de vie présentes sur Terre. Roselyne, dans le même texte, écrit sans trembler : « Le vivant est atteint de plein fouet. L’action humaine en est largement à l’origine ». D’où ce plan sans précédent. En 2004, on signe. En 2010, on applaudit.

Cela tombe bien, car nous sommes en 2010, année internationale de la biodiversité pour l’ONU. Il y a le feu au lac. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), 17 291 espèces sont menacées d’extinction sur 47 677 étudiées, dont 70 % des plantes et 32 % des poissons. Encore n’est-ce qu’un début. En France, une espèce de mammifère sur dix est proche de la tombe. Sans compter les oiseaux, les insectes, les grenouilles. Sans compter les mollusques. Tout le monde a oublié les mollusques, sauf Bakchich.

Bachelot séduit toujours plus - JPG - 37.1 ko

Bachelot séduit toujours plus
© Pier

Il existait jadis dans toutes nos rivières des moules d’eau, qu’on appelle aussi nayades. Et parmi elles la Grande Mulette, dont la taille varie entre 15 et 20 centimètres. Cette nayade est une langoureuse qui se contente de rester là où elle est née, dans l’eau, et d’y vivre au moins cent ans. Le courant lui apporte la nourriture en suspension qui lui est nécessaire. Les plus vieilles nayades ont donc connu des rivières vives, sans barrages ni pesticides. Où l’esturgeon – poisson nécessaire à leur cycle biologique – offrait ses branchies pour le développement de leurs larves. Mais comme tout a changé, que tout est devenu dégueulasse, il ne reste que trois minuscules bouts de rivière, en France, où l’on trouve des grandes mulettes. Un animal placide, presque aussi vieux ici que nous les hommes – environ deux millions d’années - nous quitte sans esprit de retour.

Et Roselyne ? Bien entendu, elle n’a rien foutu. Pas le temps. Trop compliqué. Elle est devenue ministre des Sports et passe ses précieuses journées à s’engueuler avec Rama Yade, sa secrétaire d’État. Les murs de son bureau sont décorés de maillots de sportifs, tendrement dédicacés à son attention, et ce n’est pas une blague. Roselyne Bachelot. Ils sont tous comme elle.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org