Sarkozy et son képi rebelle

Bakchich Info. 04 août 2009 par Louis Cabanes

Les Bakchichnautes ont retiré le cran de sécurité pour réagir à l’interview vidéo de M. Prouteau, fondateur du GIGN.

On ne leur avait pas promis la tournée des grands ducs. De là à devoir déménager à la cloche de bois, les gendarmes en ont perdu leur képi. Passés sous la tutelle du ministère de l’Intérieur depuis le 1er janvier dernier, au nom d’une mutualisation des moyens humains et matériels, les grippe-coquins font les frais de la doctrine sarkozyste et de son passé d’ex-premier flic de France. Et de faire méditer les Bakchichnautes sur ce nouvel adage : hors de la maison Poulaga, point de salut (militaire).

Ruée vers l’ordre

Le récent PACS police-gendarmerie ravive les commérages au point de faire renoncer nos internés internautes à l’étreinte consolante du sable chaud. Les épris épiques du képi haussent le ton comme Jean d’arme de s’enquérir auprès de notre Président qui a le vagal a l’âme : « Qu’a-t-il fait pour les gendarmes jusqu’à maintenant ? RIEN ! ». Avant cette envolée lyrique qui ferait pleurer dans les casernes : « Heureusement pour les citoyens que la plupart des gendarmes se comportent généralement avec retenue, modération, objectivité, loyauté et équité, des qualités que l’on ne retrouve pas chez le président. »

Patrick RENZI, dans un style plus pot-au-feu qui préfère les andouillettes aux cœurs d’artichauts, de saluer le « vrai flic, celui qui va au charbon, c’est le GIGN, enfin, c’est le flic qui infiltre les grandes mafias, qui combat le grand banditisme, qui met sa vie en danger tous les jours pour le bien de ses concitoyens » et pas ses lavettes de fliquettes qui vont « harceler le petit dealer, débouler comme un cow-boy, jouer avec ses sirènes ou taquiner les putes. » Miluz, fort marri de ces insanes propos, d’oser braver la pensée de RENZI : « Vous croyez vraiment qu’un "vrai flic" doit risquer sa vie au moins une fois par jour ? Comme dans les films ? Et les "faux flics", tous des lopettes ? ». De quoi méditer sous les pins.

Prouteau mis au poteau

A la vidéo de l’interview de M. Prouteau, fondateur du GIGN, par Bakchich, Brejnev de s’interroger si l’intéressé n’est pas envoyé en « service commandé » pour torpiller le Sérénissime en démontant « les arguments habituellement avancés par les portes paroles de la GN : les policiers ne travaillent pas, ils sont pourris par le syndicalisme, ils sont politisés et partant ne protègent pas la république. » Manière de se venger de la manœuvre de Sarkozy de ne plus avoir recours au GIGN pour assurer sa sécurité personnelle ?

paulo11 quant à lui fait preuve d’un bon sens politique naturel. « L’équipe qui a été reconstituée n’a plus compris que des policiers, parce qu’elle s’est édifiée sur les liens que Sarkozy avait noués à l’Intérieur. Si Sarkozy était passé par le ministère de la Défense, il aurait probablement composé une nouvelle équipe avec des gendarmes. » Encore une chance qu’il n’ait pas été secrétaire d’Etat aux anciens combattants…

A lire ou relire sur Bakchich.info

Depuis une semaine, la gendarmerie est rattachée au ministère de l’Intérieur. Un rapprochement mal vécu par les gendarmes. Mais ils n’en sont pas à leur premier camouflet sarkozyste…
Ce lundi matin, le patron de la DGSE, Pierre Brochand, s’est fendu d’un message à l’ensemble des personnels du boulevard Mortier, siège des services secrets, annonçant son départ.
Pour ceux que les James Bond ont toujours intrigués, voire fascinés, « Bakchich » raconte la saga des services secrets français, la DGSE. Coups tordus, discrets succès, infiltrations et manipulations, plongez chaque jeudi avec « Bakchich » dans les (…)
Le 16 septembre, un décret paru au Journal Officiel, a allumé le feu dans les rangs de la Police Nationale. A première vue pourtant, le texte semble anodin. Signé par le ministre de la Défense, Hervé Morin, il fixe le nouveau statut des officiers de (…)
Ce lundi, le tribunal de grande instance de Paris doit se prononcer sur l’affaire qui oppose Hervé Morin, ministre de la Défense, ainsi que Guy Parayre, directeur de la gendarmerie nationale, aux animateurs de l’association « Forum gendarmes et (…)

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org