Séisme et réserves hydrocarbures à Haïti

Mondialisation.ca. 20 janvier 2010

Titre original : Un sismologue haïtien accuse : «On savait que ça arriverait»

Alors qu'Haïti continue à enterrer ses morts après le séisme de mardi dernier, la polémique commence à monter autour de la prévention de la catastrophe et du rôle des Etats-Unis dans les opérations de secours. Un spécialiste en sismologie haïtien, le docteur Daniel Mathurin, accuse le gouvernement de son pays de ne pas avoir pris en compte les mises en garde répétées sur un risque de tremblement de terre en 2010.

«On savait que ça devait arriver», a-t-il asséné lundi matin sur Europe 1. Le chercheur, qui avait lui même prédit de forts risques sismiques pour cette année, assure que des universitaires américains avaient placé des capteurs tout au long de la ligne de faille et qu'ils auraient averti les autorités dominicaines et haitiennes des risques. «En République dominicaine, ils ont pris 20 des 22 dispositions préconisées : informer la population, renforcer les bâtiments.... Il n'y a eu aucun mort, indique le scientifique. Haïti n'a pris aucune de ces dispositions. Ils n'ont rien fait.»

Réserves en hydrocarbures

Cela fait vingt ans que Daniel avertit les autorités du risque sismique en Haïti, des dangers posés par les constructions anarchique et par la déforestation.

Avec sa femme Ginette, il a également étudié les gisements en hydrocarbures et en combustibles fossibles du sous-sol haïtien. «Nous avons relevé 20 sites pétrolifères», expliquait-il en 2008, assurant que les réserves pétrolifères d’Haïti étaient plus importantes que celles du Vénézuela. Une richesse qui augmente l'intérêt stratégique du pays. Pourquoi, dans ce cas, ces réserves ne sont-elles pas exploitées ? Pour Ginette Mathurin, «ces gisements sont déclarés réserves stratégiques des Etats-Unis d’Amérique».

 

Petrole

L'aide américaine en question

Bien que saluée, l'aide massive des Américains envers Haïti - où la secrétaire d'Etat Hillary Clinton s'est rendue samedi - a suscité de nombreuses questions. Lundi, Alain Joyandet a demandé à ce que le rôle des Etats-Unis soit précisé par l'ONU. «Il s'agit d'aider d'Haïti, il ne s'agit pas d'occuper Haïti, il s'agit de faire en sorte qu'Haïti puisse reprendre vie», a estimé le secrétaire d'Etat à la coopération sur Europe 1. De son côté, le président sandiniste du Nicaragua Daniel Ortega, connu pour ses positions anti-américaines, n'a pas hésité à déclarer : «On est en train de profiter d'un drame pour installer en Haïti des troupes américaines qui ont déjà pris le contrôle militaire de l'aéroport».

Les Etats-Unis assument de facto la coordination des secours sur place et contrôlent l'aéroport de Port-au-Prince. Ils ont déployé une aide massive après le séisme : 48 millions de dollars apportés au fonds du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU, un projet de pont aérien entre Haïti et les Etats-Unis et des centaines de spécialistes sur le terrain. Un navire commercial est attendu lundi au port des Cayes avec une cargaison de farine et d'huile végétale susceptible de nourrir 130.000 personnes pendant 30 jours. Enfin, le porte-avions nucléaire Carl Vinson, avec 19 hélicoptères à bord, et plusieurs autres navires militaires amarrés à proximité de Port-au-Prince, servent de base logistique.


Pour plus d'information sur le pétrole en Haïti,  lire l'article publié en 2005 : Du pétrole en Haïti ! Oui !

Commentaires (4)

1. alex (site web) 11/02/2010

men sa ki ayiti a

2. Stéphane (site web) 26/01/2010

Bonjour et bravo pour votre site.
Quelques coïncidences à lire sur alterinfo aussi pour compléter le tableau :
http://www.alterinfo.net/Haiti-et-l-arme-sismique_a41854.html

3. sylvie L 21/01/2010

Bien-sûr la présence américaine et internationale n'est pas anodine... bien-sûr tous les pays limitrophes ont des visées sur Haïti...Chavez déclare même que les Américains ont testé sur Haïti une nouvelle machine secrète qui peut provoquer des séismes..ils l'utiliseraient ensuite en Iran... tout est possible...et les investisseurs se frottent les mains...
cependant :
1/c'est compter sans la force, la ténacité et la lucidité du peuple haïtien (ils n'ont pas vécu toutes ces épreuves pour rien !)
2/il faut bien comprendre que pour l'heure il s'agit de sauver des vies humaines. Toute aide, d'où qu'elle vienne, est la bienvenue. C'est bien plus tard, dans quelques mois, qu'il faudra évaluer le taux de "désintéressement" de l'aide internationale et être très vigilant quant à reconstruire le pays sur des bases nouvelles, justes et dignes pour tous les haïtiens. Imaginons-nous dans la même situation de détresse... n'accepterions-nous pas la main tendue d'un Sarko qui se proposerait de nous soigner et de nous donner à manger ??...
3/il me semble qu'au-delà des questions purement stratégiques et politiques, il y a quelque de très fort à l'idée qu'Haïti, pays pauvre parmi les plus pauvres, permette au monde occidental de "racheter" enfin ses "fautes" : sa cupidité, son mépris, son indifférence... Grâce à Haïti, le monde entier aujourd'hui expérimente la solidarité, l'entraide, la compassion... cela mérite aussi d'être souligné...

4. AQUADAS (site web) 21/01/2010


Chavez accuse les Etats-Unis du tremblement de terre en Haïti
Le dictateur du Venezuela, Hugo Chávez a déclaré mardi que le tremblement de terre en Haïti, est "manifestement le résultat d'un test de la U. S. Navy", selon le journal ABC a publié, qui fait écho à un rapport dans un communiqué de presse sur la télévision d'Etat Vive. Voir les images ici.


Chavez dit que "un rapport préparé par la flotte russe du Nord a déclaré que le tremblement de terre qui a dévasté Haïti a été le résultat manifeste d'un test de la U. S. Navy par une de ses armes de tremblements de terre."

Selon le rapport publié en ABC, la U. S. Navy aurait pu faire un premier test en Californie, sans décès, mais un test dans les Caraïbes qui a tué au moins 140 mille innocents. "Chavez dit insiste sur le fait que l'Amérique savait" catastrophiques dommage »devrait faire preuve de« séisme »en Haïti, et donc« la préposition de commandant adjoint du Commandement Sud, le général PK Keen, sur l'île afin de superviser les efforts de secours si nécessaire.

Du pays de Hugo Chávez a été rapporté que le résultat final des essais de ces armes a beaucoup à voir avec "le plan américain de détruire l'Iran" à travers une série de tremblements de terre destinée à "renverser son actuel régime islamique.



Traduction Google.




Suite...



La Spirale de Norvège : autre hypothèse
Dan Eden, journaliste de ViewZone, a reçu les confidences d'un de ses anciens contacts. Il souhaite partager avec ses lecteurs son explication de la "Spirale de Norvège", qui était apparue au matin du 12 décembre 2009 : la controverse ne semble pas terminée...

"Il y a une dizaine d'années, alors que j'enquêtais déjà pour ViewZone, je fus invité à Fairbanks, en Alaska, pour y observer une installation militaire secrète. Mes hôtes étaient deux jeunes hommes qui avaient été récemment mis à pied par la Navy. Ils étaient préoccupés par deux tests réalisés avec un puissant émetteur, capable de produire une réflection d'énergie électrique et cinétique sur la couche de l'ionosphère - à environ 160 kms d'altitude.


Nous avons tous entendu parler de l'installation HAARP de Gakona, en Alaska (image ci-dessous). Mais celle que je devais visiter était beaucoup plus étendue et plus puissante. Elle se situe au nord de Fairbanks, dans une zone connue sous le nom de "Poker Flat". Ces hommes m'ont expliqué que l'installation de Gakona n'était qu'une façade.

Ce document de l'Air Force (Geophysics Laboratory) et de la Navy (Office of Naval Research) confirme le financement par le Département de la Défense d'un second site à Poker Flat.

Je ne fus pas autorisé à prendre des photos ni à révéler l'identité de ces deux hommes, mais j'avais publié toute l'histoire. Nous étions restés en contact.

L'un d'eux m'a écrit cette semaine, et il voulait me parler de ce qu'on a appelé la "spirale" de Norvège.

Il est persuadé que cette spirale n'est pas due à l'échec d'une fusée russe. Il avait observé la même configuration lorsque les expériences furent conduites, à très haute puissance, avec l'émetteur secret de Fairbanks.


L'incident de Norvège n'est pas tranché. Ca s'est passé à quelques kilomètres de Tromso, où se trouve le très puissant réchauffeur ionosphérique. Officiellement, sa puissance est de 1 Gigawatt en sortie.

Je pense en effet que l'histoire racontée par mon contact est plus crédible que celle d'une fusée russe. Tout d'abord, de telles spirales ont déjà été observées - en Russie et en Chine :



En ces deux occasions, la spirale était le résultat de "tests atmosphériques" conduit avec une arme à énergie dirigée. L'installation russe (ci-dessous), est à Vasilsursk (on la nomme "SURA"). Elle est bien connue et dégagerait, dit-on, 190 Millions de Watts. Ses coordonnées : 56 07'06.64"N / 46 02'05.38"E. Les emplacements en Chine ne sont pas précisés; toutefois, la signature de leur fonctionnement devrait être semblable.


Voici ce que mon contact m'a adressé afin que je puisse le publier : "J'ai travaillé sur le "réchauffeur" qui se trouve à Poker Flat, près de Fairbanks. Nous étions deux du même âge, et nous avions sympathisé.. Il travaillait au service "Com", où se trouvent les ordinateurs et les émetteurs. J'étais chargé de la maintenance des cables coaxiaux et des tours avec les antennes.

A l'époque, en 1998, nous avions été alertés parce que le réchauffeur était une installation secrète et la Navy conduisait des recherches dont nous pensions qu'elles pouvaient être dangereuses pour les personnes et l'environnement. Leurs dispositifs à faible puissance de Gakona étaient bien connus et mobilisaient toute l'attention, grâce à des relations publiques bien orchestrées, tandis que l'endroit où nous étions affectés, le véritable HAARP, causait des trous dans l'ionosphère avec un rayonnement d'un milliard de watts effectifs.

Nous avons assisté à deux expérimentations très impressionnantes, mais ne savons pas s'il y en eut d'autres. Elles ont eu lieu pendant les mois d'hiver, et c'est à ce sujet que je vous écrit.

Lorsque j'ai vu ces photos et videos de la spirale dans le ciel de Norvège, j'ai tout de suite réalisé de quoi il s'agissait. J'ai surtout été frappé de voir cette spirale bleue qui se dirigeait vers l'immense spirale blanche. C'est ce que nous avions constaté lorsqu'ils avaient "testé" le réchauffeur de Poker flat."


"Mon collègue m'a raconté le premier test auquel il a assisté à Poker flat. Je n'ai pu voir que le second. Et ça ressemblait exactement à cette photographie de Norvège. Le mouvement en spirale de la ionosphère illuminée est contrôlé par ordinateur. C'est ce qu'on obtient quand on charge l'atmosphère. Il leur faut maintenir l'émission pour conserver une forme particulière, afin que la transmission en basse fréquence soit réfléchie dans la direction souhaitée.

Ils ne l'utilisent plus pour la fonction de radar. Les réchauffeurs servent maintenant à des expériences en tomographie géologique et des tirs de vagues électromagnétiques. D'autres personnes qui ont travaillé sur le site ont raconté qu'ils pouvaient provoquer des tremblements de terre et des forces de marée. L'énergie s'accumule dans les hautes couches de l'ionosphère. Un élément est surajouté afin qu'il soit encore plus puissant, mais je ne l'ai pas constaté; ça m'a juste été rapporté pendant que je me trouvais là-bas.
L'histoire du missile n'est qu'une pauvre excuse. Dès qu'un missile s'écarte de sa trajectoire, on le fait exploser. J'ai également vu plusieurs de ces incidents sur la zone de tir de Poker flat. Je sais ce qui a produit cette spirale, et j'espère que les gens ne se laisseront pas raconter n'importe quoi." - Source



Trouver ici :
http://changementclimatique.over-blog.com/article-chavez-accuse-les-etats-unis-du-tremblement-de-terre-en-haiti-43384819.html


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org