Tarnac, une intimidation ? Source : Parti de Gauche

« La LDH a été créée pour combattre l'arbitraire », a indiqué Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l'Homme, en ouvrant, hier, la conférence de presse sur « l'affaire de Tarnac » en présence des avocats des mis en examen. « Cette affaire a quelque chose de commun avec l'affaire Dreyfus, dit-il. Elle illustre l'incompatibilité de la justice d'exception avec l'Etat de droit ».
Me Irène Terrel, avocate notamment de Julien Coupat, a rappelé que le dossier d'instruction ne contient « aucun élément matériel » permettant de confondre les mis en examen dans les actes de sabotage de la SNCF. « C'est un projet politique et policier », dit-elle. « L'interpellation des neuf de Tarnac est une opération digne d'Al-Qaïda, elle a été scénarisée... Aujourd'hui, Julien Coupat est le seul détenu au nom d'une certaine raison d'Etat. Il est le chef d'un groupe qui n'existe pas ».
« Démesure »
Me Dominique Vallès s'est interrogée sur la qualification pénale de cette affaire qui est « hors du champ terroriste » puisqu'il n'y a pas eu de volonté d'attenter à la vie humaine et sur la notion « d'association de malfaiteurs » qui est une loi « fourre-tout ».
Me Philippe Lescène s'est inquiété de l'utilisation abusive de la législation d'exception et dénonce « cette infraction diabolique qu'est l'association de malfaiteurs. On poursuit des gens pour leurs idées », dit-il. Enfin, Me William Bourdon, avocat de Yldune Lévy a constaté « l'extraordinaire démesure des moyens employés » et la « théâtralisation » de la présentation des jeunes de Tarnac. « La jurisprudence Lévy-Coupat est dangereuse », explique-t-il. « Toute mouvance protestataire qui se présentera est susceptible désormais d'être poursuivie pour terrorisme. En criminalisant des écrits et non faits, on poursuit sur des intentions que l'on vous prête ».
Jean-Pierre Dubois constate lui aussi que cette affaire peut-être « un message d'intimidation à l'égard de milliers de gens en colère ».
Marcel GAY


Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau