Tel est pris qui croyait prendre !

Le Lot en Action. Article paru dans le mag n°9, par Le Lutin qui lutte


Tel est pris qui croyait prendre ! Moi qui vous souhaitais ironiquement, dans une précédente rubrique internet, une bonne gastro pour janvier, et ben vlatipa que c’est mézigue qui s’y colle, si je peux m’exprimer ainsi. Je vous rassure tout de suite. Je n’en suis pas encore au stade à redécorer la lunette des toilettes, entièrement mouchetée, pour rappeler de bons souvenirs aux anciens, les dragées Fuca, le type qui vient pour la 2ème couche, pourquoi il y a des verrous aux chiottes, et les campagnes jumelées. Non, je me retiens, j’ai du savoir vivre, du tact et de la galanterie, ainsi que des sphincters puissamment entraînés, prêts à endiguer l’assaut d’une huitre retorse ou d’une galantine vacharde et pour le coup, pas du tout galante. Mais rassurez-vous, et je remarque que cela fait la 2ème fois que je vous rassure en très peu de temps. Il faudrait voir à ne pas prendre l’habitude. C’est pas marqué Brice Couvrefeux sur le front !  Je peux aussi connaître des moments de détente et de relâchement, et ne pas avoir perpétuellement le cul serré, pour reprendre un langage imagé qui somme toute, vous convient mieux, comme Benoit Hamon ou Bernard Henry Levy. Vous voyez, j’ai pris de bonnes résolutions pour 2010. Pas de jaloux ! Il y en aura pour tout le monde ! Un coup à droite, un coup à gauche… Et de temps en temps, cap au centre, sur l’albuginée à  Bayrou ! Je vous expliquerai plus tard ce qu’est l’albuginée, mais je suppose que certains lecteurs, plus malins que les autres, ont déjà leur petite idée…

Pour revenir à mes symptômes, sachez que je fus en proie à la cacostomie, aux  borborygmes et autres dyspepsies, ainsi qu’aux ballonnements et diverses flatulences qui peuvent en résulter. Mais tout est de ma faute. Pour les fêtes, j’ai voulu faire dans le traditionnel, le naturel, le terroir ! Soupe à l’oignon, foie gras au torchon, canard rôti, pommes de terre cuites à la graisse d’oie, cabécou, bûche au chocolat, café, pousse café, mignardises et papillotes…Alimentation totalement obsolète et foncièrement inadaptée aux intestins de l’homme du XXIème siècle ! Non, ce qu’il faut ingurgiter désormais c’est la Nano Food ! Vous ne savez pas non plus ce qu’est la Nano Food ?  A quoi ça sert que mon rédacteur en chef, tel un phare breton au milieu des tempêtes, dans la nuit noire de l’obscurantisme et de la bêtise affligeante, se décarcasse pour vous balancer des articles toujours pointus sur le site internet du Lot en Action, afin de vous indiquer le chemin vers la lumière de la connaissance et donc de la Liberté ? Laissez-moi reprendre ma respiration… Si après ça, je ne suis pas augmenté, je ne comprends plus rien !

Bon, j’éclaire votre lanterne, comme EDF, mais je vous préviens : Toute nouvelle intervention, quel qu’en soit le motif, sera dorénavant facturée, et au prix fort. Comme EDF ! Donc La Nano Food c’est de la nourriture dans laquelle on a incorporé des nanoparticules, invisibles au microscope et à l’échelle du nanomètre (milliardième de mètre).  Avec ces nanoparticules, on modifie la structure chimique des aliments ainsi que les réactions au sein des organismes qui les ingèrent. Je vous fais grâce de toutes les applications que l’on peut tirer de cette nouvelle technologie, enfin pas si nouvelle car vous vous doutez bien que nos géniaux et studieux petits chimistes planchent dessus depuis de longues années. Je ne peux que vous recommander de consulter le site internet de votre journal préféré, à la rubrique Nature Santé Environnement : Nanotechnologies, tous cobayes. Mais sachez que l’imagination des magnats de l’industrie alimentaire est sans bornes. Ma décision est donc prise : Je passerai le prochain réveillon chez Mac Do ou chez gros Couic. Ils auront sûrement inventé un hamburger avec des anti vomitifs incorporés. Si je me rabats dans un Kebab, mes rots auront l’odeur de la rose et de la fleur d’oranger, c’est très oriental. Si j’opte pour un Chinois, mes pets sentiront le jasmin et l’ylang ylang, toujours pour rester dans l’ambiance. Donc je le clame haut et fort et je le crie sur les toits :                                                                                                   

Vive les nanoparticules ! Jadis, quand on avait la cacostomie, il était fort difficile et même très incongru de se présenter à une jeune demoiselle et de la complimenter sur sa tenue. A moins que la susdite personne fût elle-même atteinte de cacosmie, et donc peu ou pas importunée par la cacostomie, voire même séduite par cette dernière, rencontre inaccoutumée et passablement singulière, faut il préciser. Je sens qu’il y en a qui décrochent. Je vais être obligé de traduire : Avant quand on refoulait du goulot, c’était râpé pour draguer les gonzesses, sauf si tu tombais sur une frangine qu’avait le tarin un peu détraqué, du style à kiffer grave quand çà renifle sévère ! Vachement rare ! Au fait vous me devez 100 € chacun. Je vous l’ai pourtant dit qu’à l’avenir rien ne sera gratuit !                                                                                                                                                      

Il y a quelques années, j’avais fait une étude comparée de l’asperge et de l’ananas. Je me permets de vous la soumettre afin d’étayer le sujet sur lequel nous nous entretenons depuis tout à l’heure.  « L’asperge est une plante potagère de la famille des liliacées, dont on mange les pousses quand elles sont encore tendres. L’asperge est excellente pour la santé mais communique une odeur désagréable à l’urine ainsi qu’au sperme. Les femmes n’aiment pas sucer la queue d’un type qui a mangé de l’asperge, ce qui est fort regrettable puisque l’asperge apporte de la vigueur aux mâles. L’ananas est une plante de la famille des broméliacées, cultivée dans les régions chaudes pour ses gros fruits à pulpe sucrée et savoureuse. L’ananas est excellent pour la santé et communique une agréable odeur à l’urine ainsi qu’au sperme. Malheureusement, l’ananas peut enlever de la vigueur aux mâles, ce qui est fort regrettable puisque les femmes adorent sucer la queue d’un type qui a mangé de l’ananas. » J’en étais là à me morfondre, dans un pub anglais du cœur de Londres, quand brusquement me vint une vision dans l’eau de seltz : Grâce aux nanoparticules, nos savants vont pouvoir créer une asperge qui donnera à l’urine ainsi qu’au sperme un bon goût d’ananas, sans pour autant la départir de ses vertus érectiles, pour le plus grand bonheur des messieurs ainsi que des dames. De temps en temps, il est bon de donner un petit coup de pouce à la nature, quand c’est pour la bonne cause ! Voilà, c’est terminé pour cette fois là.

Je vous laisse à vos nano conserves de cassoulet ou de choucroute garnie. Vous allez pouvoir vous en faire crever la panse, roter et péter d’aise comme des bienheureux, sans subir les foudres de bobonne, qui elle aussi ne va pas s’en priver. Pardon ? Quelques contestataires m’apostrophent…L’albuginée à Bayrou ?  Il est tard et j’ai sommeil… Allez,  je vous donne un indice, 50 € prix d’ami : L’albuginée n’est pas située très loin de l’endroit auquel j’attachais mon fil d’Ariane, dans ma chronique du numéro précédent. Vous n’avez qu’à le relire, ça vous instruira. Et dites à votre voisine que vous avez de très belles estampes japonaises, que vous êtes le roi de la nano mousse au chocolat, et que surtout, elle s’abonne au Lot en Action.   Nano Bisous du Lutin.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org