Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la crise alimentaire sans jamais avoir osé le demander

Basta mag.  Par Nadia Djabali, Pedro Da Fonseca (18 juin 2009)

Entretien avec Marc Dufumier

Qu’est-ce que la souveraineté alimentaire ? Faut-il mettre en œuvre des politiques protectionnistes pour protéger les paysans du Sud ? Où vont les excédents agricoles produits par les pays riches ? Pourquoi la faim progresse-t-elle dans le monde ? Les OGM sont-ils destinés à nourrir les pauvres ou à engraisser les riches ? La science peut-elle se mettre au service de l’agriculture paysanne ? L’agronome Marc Dufumier aborde pour Basta ! toutes ces questions. Et propose des alternatives aux politiques actuelles, et à l’illusion du libre-échange en matière d’agriculture, qui ne font qu’accroître les inégalités.

© Eric Garault / Picturetank

Basta ! : En ces temps de crise financière, la tentation protectionniste est mise à l’index. Mais les pays du Sud ne doivent-ils pas mettre en place des dispositifs de protection similaires à ce que l’Europe a fait avec la Politique agricole commune (PAC) qui subventionne une partie de sa production ?

« Quand le paysan sénégalais est contraint d’accepter une rémunération de son travail 200 fois inférieur à l’agriculteur de Camargue, on ne peut appeler cela libre-échange »

Que doivent faire les pays du Sud pour conquérir ou reconquérir leur souveraineté alimentaire ?

« Qu’est-ce que cela veut dire de prêcher le libéralisme à sens unique ? Vous n’appelleriez pas cela le néc-colonialisme ? »

Quel type d’agriculture favorise le plus l’intérêt général ?

« C’est l’agriculture paysanne qu’il faut promouvoir. Cela veut dire des réformes agraires »

La crise alimentaire mondiale a remis sur le devant de la scène les discours favorables aux OGM, présentés comme une solution pour lutter contre la faim dans le monde grâce à leurs supposées capacités d’adaptation à des climats difficiles...

« La faim, c’est d’abord un problème de pauvreté, pas de production »

Que faisons-nous des excédents agricoles ? Vers quels marchés se dirigent-ils ?

« Les plantes génétiquement modifiées et brevetées par les multinationales n’ont pas été conçues pour l’alimentation des plus pauvres »

Comment la science peut-elle aider les paysans ?

« On a remplacé une dépendance alimentaire par une dépendance à l’égard des grandes compagnies semencières »

Marc Dufumier est professeur, titulaire de la Chaire d’agriculture comparée et de développement agricole à AgroParisTech. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Agricultures et paysanneries des tiers mondes (Karthala, 2004).

Entretien réalisé par Nadia Djabali et Pedro Da Fonseca

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org