Transport ferroviaire dans le Lot : la politique échappe-t-elle à l’exigence de vérité ?

Article publié dans le numéro de novembre (n°105), par Isabelles Eymes, mis en ligne le 18 novembre 2016

Info lot ligne cahors capdenac rail 1Suite aux propos tenus par la Députée Dominique Orliac dans la presse locale le 12 octobre dernier, nous tenons à réaffirmer les annonces que nous avons faites en Conseil municipal le 03/10/2016 au sujet de la Gare de Cahors. Contrairement à ce qu'avance notre députée, la gare de Cahors est bien déclassée de gare « Grande-ligne » en gare « TER » depuis le 1er octobre. La gare dépend désormais depuis cette date de la Direction Régionale TER Midi-Pyrénées et non plus TGV-Intercités/MidiPy. Les agents concernés en ont reçu notification. Ce transfert vers la Région se traduit par une nouvelle suppression de poste au guichet de la gare de Montauban qui subit le même sort que celle de Cahors. Pour rappel, Cahors a vu en deux ans la suppression de4 postes avec la fermeture des guichets le week-end et la réduction de l'amplitude horaire du service au public ! Qui pourrait prétendre que nous n'assistons pas là à une véritable dégradation du service public ferroviaire ?

À quoi joue donc Madame Orliac ? Qu'elle soit membre de la commission Duron devrait, semble-t-il, nous rassurer... Et bien rappelons-nous que les préconisations de cette commission ont eu des conséquences dramatiques pour le ferroviaire : sur 35 Trains d’Équilibre du Territoire, seuls 6 ont trouvé grâce à ses yeux. La commission prône par ailleurs la disparition des Trains de nuit. Il y en avait 6, seuls 2 seront maintenus en 2017 : le Paris-Briançon et le Paris-Rodez/Toulouse/La-Tour-de -Carol. En confirmant dans son interview la substitution de l'Occitan par le Paris/La Tour de Carol, Madame Orliac nous donne raison, nous qui avons annoncé sa disparition prochaine (à l'Occitan).

Qu'adviendra-t-il des arrêts en gare de Souillac et de Gourdon ? Qu'en sera-t-il des services en gare de Cahors, désormais sous le giron de la Région ? Qu'adviendra-t-il du POLT (ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) malgré les investissements prévus pour rénover la ligne, lorsque la LGV Toulouse/Bordeaux sera mise en service ?

À l'inquiétude de notre Députée, nous opposons une réalité qu'elle ne peut ignorer, sauf à se pencher sur le dossier du ferroviaire dans sa circonscription tous les 8 mois. Mais peut-être va-t-elle poser une autre question au gouvernement ? Ce qui, nous n'en doutons-pas, aura certainement un gros effet sur la suite. La preuve. Ces effets d'annonce sont destinés à endormir les « les braves gens ». Nous leur disons, à l'inverse, réveillez-vous, l’État et la SNCF sont en train de démanteler le service public ferroviaire.

Trains du quotidien et de fret sont mis à mal et les décisions prises contribuent à enclaver notre territoire à l'heure où la mobilité est un enjeu de société majeur. Le Conseil Régional et le Préfet ont été alertés par la CGT/Cheminot de la gravité des conséquences de ce plan pour notre Région. Le Président de la SNCF a annoncé la suppression de 4000 emplois à la SNCF pour les 7 prochaines années soit 20% des effectifs. C'est une véritable saignée qui va à l'encontre de l'intérêt général.

Nos responsables politiques de la majorité doivent assumer leurs arbitrages et non passer sous silence leurs conséquences. La politique échappe-t-elle à l’exigence de vérité ? (Bac philo 2015 - Série S).

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org