ZAD du Testet : le point en ce jeudi 4 septembre

Le Lot en Action, par Bluboux, mis en ligne le 4 septembre 2014

Coup de latte1La situation est toujours extrêmement tendue sur la ZAd du Testet, avec une forte présence policière et le déboisement qui se poursuit. Plusieurs Zadistes de Notre-Dame-des-Landes sont en route pour venir renforcer les citoyens qui résistent de façon non violente. Ils ont besoin de renfort et c'est plus que jamais le moment de les rejoindre.

Pour faire le point en cette matinée du 4 septembre, nous publions ci-dessous le compte rendu de la journée d'hier (site du collectif Tant qu'il y aura des bouilles). Ajoutons que Ségolène Royal, invitée ce matin de Bourdin sur BFM, a botté en touche, déclarant à l'animateur que c'est le Conseil général du Tarn qui est à la manœuvre dans cette affaire, appelant au dialogue mais réaffirmant que le projet est légal et que toutes les procédures ont été respectées... Il n'y a donc rien à attendre du côté du gouvernement qui soutient le bras de fer engagé par l'exécutif du Tarn.

Plusieurs citoyens ont entamé une grève de la faim, pour certains depuis 9 jours... (voir à ce sujet l'article de Sophie Chapelle publié sur Basta mag). Une pétition est en ligne à l'adresse suivante : http://goo.gl/kNSWvt

 

 

[4 septembre]

Ce projet de barrage, c’est aussi ce monde là : les nouvelles tactiques de propagande des technosciences.

Vidéos depuis les arbres :

[8h00] Camions de soldats à la Métairie, soldats dans la forêt dans la zone humide ; des gens dans les arbres mais pas assez, comme d’hab’.

Article à connaître : En plein dans le mille [tribune publiée dans Libération du 18/08/14]

Quelques infos utiles :

- entre 8h et 18h, les accès D999 et D32 sont obstrués par des soldats de l’empire des machines ; en dehors de ces horaires, on arrive normalement à la bouillonnante par ces routes

- pendant la journée, on peut se garer sur la D999 mais là, il faut passer par les bois parce que les soldats n’aiment pas qu’on les traverse en civil, et ils ont embauché un vigile pour garder l’entrée de la D999 (véridique !). On peut aussi se garer en haut de la vallée et descendre à pied le long du Tescou car à la métairie, la route sera obstruée par Darth Vador et ses poules.

 

[3 septembre] Reconstitution de zone humide dans les locaux de la CACG Toulouse – Auzeville.

Mercredi 3 Septembre, un groupe comprenant des membres de la Brigade Activiste des Clowns a investi les bureaux de la CACG à Auzeville, proche de Toulouse. Une zone humide est promptement recréée avec diverses plantes et déchets verts. Une banderole est suspendue, à la satisfaction de La Dépèche, toujours en retard. Les salariés de différentes structures installées sur le même site sont interpellés et informés du projet de barrage de Sivens et de notre opposition. Une bonne proportion des personnes rencontrées sont au courant et sont plutôt réceptives à nos arguments (y compris des salariés de la CACG).

Après une heure d’activité clownesque et de tractage, une discussion s’engage sur le fond du projet avec Mme CHADIRAT, Chargée de Mission Aménagement Hydraulique à la CACG, fort bien renseignée sur le projet de Sivens et sur le mouvement des opposants. L’ouverture au dialogue nous encourage à persévérer dans cette piste.

La discussion part du constat d’une situation « perdant-perdant » telle qu’elle est actuellement. Elle est ponctuée de pauses régulières, qui permettent à Mme Chadirat d’envoyer des sms « jusqu’ici, tout va bien » à sa hiérarchie inquiète mais absente. La discussion aboutit sur la nécessité d’initier un débat autour du projet de barrage de Sivens, avant que le conflit ne prenne une tournure dramatique.

Finalement, les modalités d’une hypothétique « table ronde », débat public sur le projet de barrage, sont imaginées. Nous voulons évidemment qu’il s’accompagne d’une suspension des travaux. Le départ de la bande de clowns est négocié. Nous obtenons un contact téléphonique avec Mr Philippe GARNIER, Directeur des Opérations présent sur la ZAD pendant notre visite. Celui-ci s’engage à rencontrer des représentants des opposants Jeudi 4 Septembre afin de renouer avec la voie du dialogue. Considérant que cette issue est favorable, nous quittons les lieux de notre plein gré au bout de 3 heures, sous le regard des gendarmes, en promettant de revenir vite si la situation l’exige.

 

[Mercredi 3 septembre] Bilan de la journée

 

Encore une rude journée au Testet.

Aujourd’hui, attaque sur deux fronts. De bon matin, "comme d’habitude" côté Bouille, on les a vu arriver à l’heure pour dégager le terrain aux bucherons de SEBSO et, nouveauté, à une énorme broyeuse qui a commencé à défricher la rive gauche, en pleine zone humide  à proximité du Tescou. Des copains sont restés perchés toute la journée, ce qui a permis de sauver une belle petite surface (on a besoin de plus de grimpeur-ses !). Par contre la cabane le Contre-Temps a été broyée et ses restes brulés. Alors que c’était un lieu de vie constaté et qu’une procédure  est en cours !
Pendant ce temps, escarmouches multiples qui ont vu les gendarmes mobiles progresser vers la Bouille à coup de tir tendu de lacrymos et en profiter pour la mettre à sac avant de se replier (voir vidéo sur FacedeBouc, groupe Zad Testet).

Puis vers 10h, côté Barat, une abatteuse est arrivée pour s’occuper de la Pinède, avec dans le cortège de fourgons de GMs, 2-3 cadres de la CACG qui, sous les quolibets, ont détourné le regard, remonté les vitres et finalement discrêtement enlevé le logo de leur foutue boite de leur voiture (attendez un peu, on va vous en faire voir de toutes les couleurs les gars !). Résistance pacifique sur ce front mais brutalement réprimée. L’abatteuse a eu du mal à se mettre en route mais a finalement pu faire son œuvre de mort, en évitant des arbres occupés par des copains.

A noter le comportement irresponsable des conducteurs d’engins, dangereux pour les occupants des arbres ! On va préciser le nom des boites sous peu histoire de leur faire de la pub. En fin de journée, on a également vu une petite équipe (du GIGN ?) monter à un arbre pour descendre une palette perchée.

Beaucoup de violences policières encore aujourd’hui (voir aussi un article de Reporterre sur une des multiples violences policière de la semaine dernière)

A noter, le passage dans l’après-midi d’élus verts de la Région, dont Mr Onesta du Conseil Régional, qui ont eu un discours plutôt pêchu nous soutenant.

Action à la CACG Toulouse  en début d’après-midi, on fera un topo plus détaillé demain.

Un article énorme dans la dépèche, avec la logorrhée obscène de stupidité de Thierry Carcenac, président du CG du tarn, qui laisse pantois. Il ignore même l’existence de recours déposés par le Collectif testet et d’autres associations de défense de l’environnement !

Soutien de l’ACIPA et de la ZAD, merci les copains et copines !

 

Quelques photos, en en attendant plus..

La CACG "valorise le territoire"

La CACG "valorise le territoire"

L'abatteuse arrivée par Barat

L’abatteuse arrivée par Barat

abatteuse sous escorte

Sous escorte

 

 

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir (montant libre).
Commentaires (1)

1. baratier diane 08/09/2014

Violences au Testet

Ce matin, 8 septembre 2014, Thierry Carcénac, président du conseil général du Tarn, envoie à nouveau sur le site du Testet un nombre de CRS équivalent aux manifestants défendant la préservation de cette zone humide contre l’avidité des constructeurs de barrage. Au nom de l’État, les Robocops sont en train de charger sans se soucier d’économiser les bombes lacrymogènes. Refus du gouvernement de tout moratoire pour étudier le dossier qui semble complètement tronqué. Thierry Carcénac oublie qu’il y a eu un recours et n’en n’attends pas les conclusions pour envoyer les forces du désordre. Il est pressé de renflouer la Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne (CACG) en difficultés financières et qui a bien besoin de ce barrage pour se remettre à flot!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org