Petit retour sur la fête des faucheurs

Le Lot en Action, par Jean-Pierre Masson, mis en ligne le 23 avril 2015

Fete des faucheurs 3Paques en paille : un festival organisé par des fous ?!

12 conférences-débats-projections-théatre forum

23 concerts

moultes animations

encore plus de stand de producteurs & artisans

2 expos très complètes sur les OGM

et pas de raton laveur !?

Le tout dans une ambiance sereine, joyeuse et pacifique - ce n'était pas gagné, les FV n'ont pas que des amis -

 

Pendant la phase de préparation de l'événement, j'étais dans mes petits souliers. Les organisateurs, de vrais boulimiques, voulaient toujours en rajouter : plus de musique, plus d'animations, plus de conférences,... au secours !

Je voulais les freiner dans leur ardeur compulsive, leur dire : "attention, si on met la barre trop haut on et que les stands & chapiteaux sont vides, on va faire surtout des déçus."

Mais je me suis tu : et s'ils avaient raison ? Moi, faucheur volontaire (FV) d'OGM sur le retour, j'allais quand même pas jouer les rabat-joie ?

 

Et ils ont eu raison, les fous !

Entre 2 500 et 3 000 visiteurs du vendredi soir jusqu'au dimanche nuit sans discontinuer, et cela malgré le temps maussade du samedi. Soit 2 fois plus de visiteurs que l'an dernier.

Les chapiteaux et autres installations éphémères étaient trop petits pour accueillir tout ce monde venu s'informer et festiver !

 

Finie, l'action des faucheurs ? Pas vraiment...

Les 2 expos, dont celle sur l'histoire de l'action des FV (12 ans déjà que le collectif des FV existe !), ont intéressé les visiteurs "de jour", il aurait fallu de la lumière pour les noctambules.

Avec, en guise d'alarme, les explications sur la nouvelle stratégie des multinationales semencières pour contourner la règlementation européenne sur les OGM.

Il s'agit de la mutagenèse, un arsenal technique s'appuyant sur la chimie et l'irradiation pour fabriquer des plantes "VRTH", c'est-à-dire des Variétés Mutées Rendues Tolérantes aux Herbicides. Les pesticides, encore et toujours, voilà l'objet éternel des recherches de ces firmes qui vendent les saletés supportées par les VRTH. Comme le fameux round up, désherbant total dont la molécule active, le glyphosate, est identifié comme étant cancérigène.

L'INRA, dans le prolongement des décennies précédentes, invente des recettes de cette soupe empoisonnée au lieu de s'intéresser à la microbiologie et la biodiversité des sols.

Il faut savoir que les plantes mutagénétiques ne sont pas soumises à la règlementation des OGM produits par transgénèse (bombardement de molécules), pour lesquels la règlementation est déjà trop laxiste ! Et c'est bien le but de la manoeuvre bien connue : "si on peut pas rentrer par la porte, y a k a passer par la fenêtre". Comme ils n'arrivent pas à implanter massivement les cultures d'OGM en Europe, ils inventent de nouveaux OGM en expliquant que cela n'a rien à voir.

Raison pour laquelle les FV les appellent les "OGM cachés".

Raison pour laquelle les FV continuent leurs actions de désobéissance civile non-violente en détruisant des essais de cultures. D'ailleurs, la dernière en date a eu lieu dimanche matin pendant le festival, en Anjou.

 

L'arrivée des VRTH n'éclipse aucun des problèmes récurrents que les FV dénoncent :

- l'importation massive de soja et maïs OGM pour l'alimentation animale,

- l'absence d'étiquetage de ces produits importés et des aliments d'origine animale,

- le brevetage des variétés cultivées, qui met les paysans (et donc les consommateurs !) sous dépendance,

- les dangers pour la santé et l’environnement,…

 

Demain, la planète sera-t-elle sauvée par les OGM ?

Nul doute que les lobbies agro-génético-chimiques et leurs cortège de scientistes vont nous sortir des remèdes miracle pour lutter contre le dérèglement climatique. Ils n'ont pas attendu pour faire passer cette idée dans le grand public.

On attend avec curiosité le déploiement de leur campagne de marketing à l'occasion de la COP21 à Paris en décembre 2015, pour connaître leurs nouveaux “clones pesticides brevetés”, comme les rappelle sciemment Jean-Pierre Berlan (qui n'a malheureusement pas pu venir à la ferme en paille, partie remise !). cf son livre « la guerre au vivant » http://agone.org/contrefeux/laguerreauvivant/index.html et http://www.ecolopedia.fr/?p=3356

Le comble, c'est que l'agriculture et l'élevage industriels sont de gros responsables des problèmes climatiques.

Comme le disait Einstein : "On ne peut pas résoudre un problèmeavec le même type de pensée que celle qui l'a créé."

 

En conclusion

La résistance civile non-violente a encore de beaux jours devant elle.

Nous ne serons jamais assez nombreux pour :

- freiner (stopper ?) les ardeurs des agroindustriels sans scrupules ;

- empêcher toute forme d'évasion fiscale de la part de ces tous puissants qui pillent la richesse des peuples ;

- faciliter la relocalisation de l'économie - et développer l'ESS ;

- remettre en cause la sacro-sainte croissance ;

- réinventer la démocratie ;

- (...)

bref, en résumé : préparer (réussir ?) la transition écologique et citoyenne

eh oui, la dénonciation des OGM va souvent de pair avec tous ces engagements citoyens pour que "un autre monde soit possible".

Par Jean-Pierre Masson

 

Annexe

Le festival a été organisé sous l’égide de la toute nouvelle association :

VIGILANCE OGM 46  Belinac 46320 Livernon

Mel : vo46@riseup.net

 

L’objet de l’association concerne :

Les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM),

La mutagénèse,

Toutes autres recherches et technologies touchant à l’alimentation humaine et animale, les dangers qu’elles font courir à la santé, à l’environnement et à l’agriculture,

Les impacts des décisions politiques sur ces sujets.

 

L’association agit pour :

Informer les citoyens, les consommateurs, les acteurs du monde agricole et les élus ;

Mener des actions de sensibilisation sur les dangers de la brevetabilité du vivant ;

Organiser un réseau de veille sur les cultures d’OGM en plein champ, notamment dans le département du Lot ;

Représenter en haut lieu et auprès de toutes les instances et notamment en justice les intérêts matériels et moraux concernant l’objet de l’association ;

Mobiliser et assurer un soutien aussi fort que possible aux personnes mises en garde à vue, inquiétées ou inculpées suite à des actions de désobéissance civique concernant l’objet de l’association ;

Établir des relations de coopération et d’échanges avec toutes autres personnes morales ou physiques poursuivant les mêmes objectifs ou s’en approchant ;

Promouvoir ou/et organiser des actions éco citoyennes.

 

En conséquence l’association assure :

La collecte et la gestion de fonds ;

La coordination des initiatives ;

La transmission de l’information par le réseau des membres adhérents ;

La solidarité financière avec les inculpé(e)s ;

L'association s'interdit expressément de participer, es qualité, à toute action illicite ou d'appeler à commettre des actes constitutifs d'infractions pénales.

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir (montant libre).
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org