Alerte au radon dans le Ségala

Le Lot en Action n°82 (juin 2014), par Bluboux, mis en ligne le 8 juin.

Getty rf photo of radon test kitEn mars 2012, nous avons publié un article concernant la qualité de l'eau dans le Lot (1), à la suite de la publication par Que Choisir des résultats d'une vaste enquête sur la qualité de l’eau potable en France. Rappelons que de nombreuses communes du Ségala sont classée en rouge dans cette enquête, c'est-à-dire fournissant une eau de mauvaise qualité, et dans le cas de ces communes, une eau contaminée au radon (secteur délimité par les communes de Viazac, Cardaillac, Le Bouyssou, Le Bourg, Lacapelle-Marival, Espeyroux, Terrou, Montet-et-Bouxal, Prendeignes).

Alors qu'est ce que le radon ? C'est un gaz radioactif d’origine naturelle. Il est issu de la désintégration de l’uranium et du radium présents dans la croûte terrestre. Il est présent partout à la surface de la planète et provient surtout des sous-sols granitiques et volcaniques ainsi que de certains matériaux de construction. Le radon est un des agents responsables du cancer du poumon, et peut s’accumuler dans les espaces clos, notamment dans les maisons.

Radon batimentDe nombreuses études épidémiologiques menées ces dernières années (2) ont confirmé l’existence d’un risque cancérigène au niveau pulmonaire chez les mineurs de fond mais aussi dans la population générale. Les résultats de l’ensemble de ces études épidémiologiques sont concordants et montrent une élévation du risque de cancer du poumon avec l'exposition cumulée au radon et à ses descendants radioactifs. Les derniers résultats obtenus en population générale montrent que ce risque lié au radon existe à la fois chez les fumeurs et chez les non fumeurs.

L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (Irsn), sur sont site (2), lance une alerte concernant l’exposition des populations au radon dans les habitations, qui peut atteindre des niveaux d’exposition proches de ceux qui ont été observés dans les mines d'uranium en France.

 

Alors que faire ?

Capture radonLes zones concernées pour le Lot se situe dans le Ségala et le Limargue (voir la carte). Si vous résidez dans ce secteur (consultez la carte inter-active sur le site de l'Irsn), il est nécessaire d'aérer et ventiler les bâtiments, les sous-sols et les vides sanitaires, et d'améliorer l’étanchéité des murs et des planchers.

Il est également recommandé par l'Irsn, pour évaluer votre exposition, de réaliser un dépistage de votre habitation. Ce dépistage consiste à mesurer les concentrations du radon à l’aide de détecteurs (dosimètres radon) qu’il est possible de placer soi-même. Pour que cette mesure soit représentative, elle doit être effectuée dans les pièces de vie principales, sur une une durée de plusieurs semaines et de préférence sur la période hivernale. Le coût d’acquisition et de développement de ces détecteurs s’élève à quelques dizaines d’euros.

L'association lotoise Vitesse a effectué plusieurs séries de tests, en lien avec la Criirad, et certains résultats sont stupéfiants, dépassant de très loin les normes sanitaires.

 

Il faut faire évoluer la loi

Patrick Quemper, l'un des membres fondateurs de l'association Vitesse, ne décolère pas au sujet de la façon dont la législation sur le radon a été mise en place : « La loi oblige les vendeurs d'un bien immobilier devant recevoir du public et situé dans une « zone radon », à fournir un diagnostic à l’acquéreur concernant ce gaz , avant l'acte de vente. C'est le cas pour la Corrèze, le Cantal et l'Aveyron. Le Lot ne figure pas dans la liste pour la bonne et simple raison qu'ils ont effectué des moyennes sur tout le département, au lieu de viser les zones à risque. Résultat des courses, le Ségala et le Limargue sont pleinement touchés et aucune information n'est donnée aux citoyens. Le radon est pourtant la deuxième cause de cancer du poumon. Et le fait que le Sagala et le Limargue aient été « oubliés » par le législateur n'est pas neutre, puisque le classement en « zone prioritaire radon » ouvre le droit à des subventions de l'Anah. » (3)

L'association Vitesse se tient à la disposition des habitants pour mettre en place, avec l'aide de la Criirad, des tests d'exposition dans les habitations.

Contact : Association Vitesse, Patrick Quemper : 05 65 34 29 17 / louisemichel46@laposte.net

 

Notes

(1) Article « L'eau : la qualité en question » (LEA n°50) : http://goo.gl/8bcUyZ

(2) Source : Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) : http://goo.gl/K3EFLT

(3) Site du ministère de l'écologie, fiche à propos du radon et de la législation : http://goo.gl/J44QM4

 

 

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir, montant libre, de 1€ à un million de dollars !
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org