Du plutonium retrouvé dans la Seine !

Le Lot en Action, par Bluboux, mis en ligne le 18 juin 2014

Le nucléaire est une énergie sûre et propre, on vous l'a assez dit et répété. Pourtant le journal Le Monde a publié hier un article révélant que du plutonium a été retrouvé dans les sédiments de la Seine, en amont et en aval de Rouen :

Infographie asn

Cliquez sur l'image pour l'agrandir (infographie ASN)

« Les recherches ont été menées dès 2008 par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), expert public en matière de risques nucléaires et radiologiques. La note explique les conditions dans lesquelles ont été réalisés les prélèvements : « En 2010, l'IRSN a informé l'ASN d'anomalies de concentrations de plutonium mesurées dans les carottes de sédiments prélevées d'une part dans le bassin des docks de Rouen, d'autre part dans le bras mort de la Seine à Bouafles (Eure), en amont de Rouen et du barrage de Poses ».

L'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a publié immédiatement sur son site une note d'information se voulant rassurante. Le Monde précise dans son article que les dépôt de plutonium dans les couches sédimentaires ont eu lieu en 1961 et 1975 : « L'origine des traces de plutonium les plus anciennes n'a pas été trouvée. Les dépôts de 1975 proviennent d'opérations de retraitement et de séparation d'éléments radioactifs menées à cette époque par le Commissariat à l'énergie atomique sur son site de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) »

Les pratiques au sein du CEA de Fontenay aux Roses en 1975 posent question. L'eau radioactive aurait été déversée dans les égouts :

© extrait rapport IRSN
© extrait rapport IRSN

Pas un mot dans les journaux télévisés sur cette info. Pourtant le plutonium est la pire des saloperies que l'on puisse imaginer, bien plus toxique que l'uranium :

Cea fontenay plutonium antinea« Comme métal lourd, le plutonium est toxique chimiquement, mais c'est sa radiotoxicité qui est déterminante. Le plutonium est plus nocif que l'uranium 235 et l'uranium 238. Le plutonium 239, d'une demi-vie de 24 400 ans, a une activité spécifique environ 200 000 fois plus grande que celle de l'uranium 238 et environ 30 000 fois plus grande que celle de l'uranium 235. Les particules alpha émises dans la désintégration du plutonium 239 sont environ 25 % plus énergétiques que celles émises par la désintégration de l'uranium 238 et de l'uranium 235. Le plutonium 239 est environ 250 000 fois plus nocif par gramme que l'uranium 238 et environ 39 000 fois plus nocif par gramme du point de vue radiologique que l'uranium 235 »

Cette info soulève donc de nombreuses questions : Comment l'industrie du nucléaire a-t-elle pu rejeter du plutonium dans la nature (l'hypothèse du rejet accidentel du CEA de Fontenay ne concerne que 1975) ? Compte tenu de la nature extrêmement dangereuse de ces rejets, pourquoi n'y a t-il eu aucune mesure de prise (notamment en matière d'information des populations à risque) ?

Nous avons contacté la Criirad à ce sujet re ne manquerons pas de vous tenir informé.

 

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir (montant libre).
Commentaires (1)

1. Bibicyclette 06/07/2014

J'espères que nous seront nombreux à être informés ^^.
Bonjour chez nous.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org