Des dérives dans le milieu de la protection animale

Source : Le Lot en Action d'avril (n°99), par Soledad, mis en ligne le 25 avril 2016

Avant, je manifestais contre la corrida. Mais ça c’était avant...

Brigitte bardotSi l’idée de porter un t-shirt « Fondation Brigitte Bardot » m’enchante autant que d’aller chez le dentiste, c’est qu’elle est, dans beaucoup d’organismes de protection animale, une icône, une madone intouchable. Ceux qui ont eu le plaisir de lire ses bouquins (torchons ?) savent tout le bien que Mme Bardot pensent des homosexuels, des étrangers, et qu’elle ne cache pas son soutien au Front National depuis nombre d’années.

Quand tu as l’outrecuidance de dire que jamais tu ne passeras sur le racisme de Brigitte Bardot, voilà ce que l’on te répond : « Oui, mais elle a fait tellement pour la cause animale. Personne ne pèse autant qu’elle auprès des pouvoirs publics. ». Ou pire encore, tu tombes sur un ou une militante qui défend à la fois Bardot et Le Pen et lâche : « De toutes façons, les humains ne valent rien et la Terre ira beaucoup mieux quand il n’y aura plus que les animaux dessus. ». Pouacre !

Mais le meilleur dans tout ça, c’est quand une association de protection animale (PA) communique de façon décomplexée sur le sujet comme Antony Blanchard, président de « Cause Animale Nord » qui, dans une lettre de janvier 2013 (1) adressée au Président de la République nous crie sa « honte d’être français » parce que l’on « reverse l’argent du contribuable aux immigrés » pour la « création de villages luxueux pour les Rroms et la retraite à 60 ans d’étrangers sans justificatifs ». Tout un programme !

Enfin, il y a « Le Klan du Loup », perle parmi les perles. Sur leurs forums (2) se côtoient des montages photos de loups portant des uniformes nazis et le logo de leur association : un blason de la Waffen SS légèrement remanié pour l’occasion.

Heureusement, au pays de la PA, il n’y a pas que des vilains méchants fachos. Il y a plein de gens intelligents, pédagogues, « omnivore-friendly ». Laissez vos gros sabots de carnistes-spécistes au vestiaire avant d’aller leur parler et ils sauront répondre à toutes vos interrogations sur la cause qu’ils défendent, le véganisme, les alternatives au cuir, etc.

Si la lutte contre la domination de l’humain sur l’animal et le vivant est primordiale, déterminante même, il serait dommage de la dissocier de la lutte contre toutes les formes de dominations de l’humain sur l’humain.

 

Notes

(1) Lien vers la source : http://bit.ly/21wstdC

(2) Lien vers le forum : http://laterredabord.fr/?p=4520

Commentaires (6)

1. T Leborec 08/05/2016

Bonsoir Soledad,

Merci vivement pour votre réponse amicale à mon commentaire, bien que, je dois le concéder, je vous taquinasse un tantinet, mais comme vous le dîtes si bien, l'ironie, l'humour et un soupçon d'auto dérision ne nous permettent-ils pas, en ces temps difficiles, de nous tenir à peu près debout, donc en vie, ou du moins nous donnent encore l'envie ( l'en vie ) de nous lever le matin pour avoir le plaisir de balancer un bon trait d'esprit, une réplique bien sentie, un aphorisme ou un bon slogan publicitaire, pour ceux qui seraient tentés par une carrière commerciale.

Oui vous avez raison, quand on risque de se trouver du mauvais côté du parapet, il vaut mieux laisser tomber. Comme disait Brassens: "mourir pour des idées, mais de mort lente, mais de mort lente "

Votre expérience de militante confirme ce que j 'ai toujours pensé. D'un côté les " Ultras Pour", de l'autre les " Ultras Contre".. Car pour vraiment défendre une cause avec acharnement, dans la volonté farouche qu'elle aboutisse, il faut être "Ultra pour ". Et pour la combattre avec résolution et acharnement il faut être "Ultra contre". Il faut être un Ultra, avec toutes les dérives que cela entraîne, et toutes les contradictions qui en résultent, mais un bon Ultra a depuis belle lurette fait fi et abstraction de ses propres contradictions et donc banni à tout jamais de son vocabulaire et de ses pensées les notions d'ironie, d'humour et d'auto dérision.

Quant à l'anecdote avec les militants PCF, je ne sais pas qui a dit "Fascisme et Communisme sont les deux branches de la même tenaille. Malheur à celui qui laisse trainer sa main entre les machoires" Attention, il y a des gens bien chez les communistes, mais ils ne sont pas forcément dns les appareils politiques.

En ce moment, les "Forces" se focalisent, et il y a peu de place pour la diffusion douce des idées. Plutôt l'orage violent rapide et destructeur que la bruine fine, qui s'installe pour plusieurs jours mais qui tranquillement réhumecte les feuilles des arbres et les fleurs séchées par le vent.

Soyez la bruine , pas l'orage.

Juste avant de vous envoyer cette réponse, je suis tombé sur une vidéo de Pablo Iglesias, leader de Podemos en Espagne. Voici une phrase qu'il a prononcée, et que je me permets de soumettre à votre sagacité:

" il y a plus de potentiel de transformation sociale chez un grand père qui enseigne à son petit fils qu'il faut partager ses jouets, que dans tous les drapeaux rouges qui flottent durant une manifestation".

Avant d'être un aigle, un faucon, ou un vautour, soyons d'abord un colibri, et faisons notre part. Une bonne soirée à vous.

Bien amicalement

T L

2. Soledad 03/05/2016

Cher T Leborec,

Il est vrai que cette intro n'est pas forcément claire pour tout le monde. Il y a plusieurs choses qui m'ont fait arrêter de manifester contre la corrida. La première, c'est mon déménagement de l'Aquitaine vers le Lot. Avant, j'étais pour ainsi dire aux premières loges. Maintenant, je suis un peu retranchée sur le Causse.
Ensuite, des aficionados m'ont brutalisée et je suis arrivée à un moment charnière où je ne peux pas risquer de me faire jeter par-dessus le parapet d'un pont et remonter l'Adour à la nage. J'ai une famille et j'aimerais bien essayer de changer un petit peu le monde...Et à vrai dire, il est beaucoup plus pratique de changer le monde quand on est pas mort, vous croyez pas ? Cela dit, j'admire le courage de celles et ceux qui se font gazer chaque jour et résistent tout de même aux assauts des CRS et de la police en ce moment.
Enfin, je n'en pouvais plus de rester des heures durant avec des gens qui médisent sur les SDF, les chômeurs, les arabes, les jeunes "qui ne veulent pas travailler". J'ai cru exploser, j'ai cru les balancer par-dessus le parapet du pont à mon tour. Il y a énormément de fachos dans la PA. Et ce que je trouve très dommage, c'est la complaisance des autres militants sous prétexte que nous ne sommes pas beaucoup. Moi, je ne peux plus rester dans ces milieux-là. Mais c'est la même chose en politique, j'ai entendu des encartés du PCF s'insurger qu'on donne de la bouffe aux réfugiés et je me suis dit : "MAIS QU'EST-CE QUE JE FOUS ICI ?".
Du coup, je ne sais pas s'il y a vraiment des assos de PA vertueuses. J'aimais bien L214 mais leur position quant à la Fondation Brigitte Bardot n'est pas claire. Ils prennent un peu l'aspiration de sa notoriété. C'est certainement un problème que j'ai, de me dire que j'peux pas manifester avec des pommes pourries. Peut-être que c'est la recherche de la pureté militante, un peu comme certains vegans qui vous sautent dessus parce que vos chaussures ne sont pas en soja.
Alors, où chercher ?
Je pense qu'il faut se tourner vers l'indispensable convergence des luttes où vous trouverez des gens anti-spécistes avec une vision d'ensemble et à long terme à propos de la société, de l'écologie, du féminisme, du partage du travail... Des gens avec lesquels vous ne serez pas toujours d'accord mais avec lesquels il y aura du débat sans que ça tombe aussi bas qu'au FN.

Pour ce qui est de l'ironie, ne nous tient-elle pas en vie en ces temps difficiles ?

3. T Leborec 01/05/2016

Chère Soledad, il serait intéressant que vous donniez des liens vers ces assos de PA pédagogues et "omni friendly ", car souvent malheureusement on tombe plutôt sur des agressifs et intransigeants qui n'ont comme argument à opposer aux "carnistes spécistes" que le sempiternel "bouffeur de cadavres".

Mais sûrement que ces aigris font aussi partie de certains groupuscules peu fréquentables que vous dénoncez, à juste titre d'ailleurs.

En outre, j'aimerais bien que vous m'expliquiez ce que vous avez voulu dire avec votre phrase d'introduction:

" Avant, je manifestais contre la corrida. Mais ça c’était avant..."

Dois je en conclure hâtivement, que si une personne qui vous semble " facho", manifeste contre la corrida, alors vous ne manifesterez plus contre la corrida, pour ne pas être associée à un " facho" ?

Mais je ne crois pas une seule seconde que vous puissiez vous laisser tenter par un tel syllogisme aussi facile,car votre vie pourrait devenir bien difficile:" puisque les fachos mangent du pain et boivent de l'eau, alors je ne mange plus de pain et je ne bois plus d'eau "... !!
C'est pour cela: éclairez ma lanterne !

A moins que très subtilement, vous ayez voulu reprendre
le slogan de la publicité Krys " avant j'étais myope mais ça c'était avant" , dans laquelle apparait en vedette principale Monsieur Alain Delon, dont vous avez sûrement apprécié les prestations d'acteur quand il était jeune, mais qui lui aussi a toujours eu des positions politiques très similaires à celles de Madame Bardot.

Auquel cas, chapeau bas Soledad, votre maitrise de l'ironie est incomparable.

Une bonne journée à vous

4. Soledad 30/04/2016

Bonjour Tobie,
J'aimerais savoir en quoi mon âge a t'il un rapport avec la réflexion engagée dans cet article. Cela veut-il dire que l'on a une tolérance accrue aux idées d'extrême-droite plus on avance en âge ? Cela veut-il dire que je ne connais pas l'oeuvre de Mme Bardot et que par conséquent je ne peux lui trouver les circonstances atténuantes que tous les fans de ses films et de ses chansons lui trouvent ?
J'aime toujours ce que Mme Bardot a fait dans sa jeunesse, en particulier les chansons qu'elle a enregistrées avec Serge Gainsbourg. Cela ne m'empêche pas d'être clairvoyante sur ses idées. Et étant données les cinq condamnations pour haine raciale dont elle a fait l'objet ces dernières années, je ne crois pas que nous puissions mettre la tête dans le sable et attendre que l'orage passe.
Il y a des gens très valables qui militent pour la cause animale, qui n'ont peut-être pas l'ampleur médiatique de Mme Bardot mais qui ne versent pas dans ce genre d'idéologies nauséabondes.

Bonjour Martine,
Il me semble avoir mis des majuscules au début des phrases et des points à la fin de celles-ci. Il me semble aussi avoir utilisé des connecteurs logiques tel que "enfin". Il me semble également avoir cité mes sources (voir les liens en dessous de l'article). Enfin, je crois aussi avoir fait une ouverture sur des militants qui ne partagent pas les idées de Mme Bardot ou du Klan du Loup. Je pense que tout y est. Et que sauf erreur de ma part, c'est votre commentaire non argumenté qui est triste et décevant.

En conclusion, je comprends que cela défrise pas mal de monde lorsque l'on parle de ces dérives dans le courant de la cause animale. Mais ce n'est pas en les niant que le problème se réglera.
Et ce n'est pas parce que Mme Le Pen et sa clique râtissent large, qu'ils séduisent de plus en plus de personnes en France -et que celles-ci s'estiment être dans leur bon droit d'avoir ce genre d'idées tout en en étant un peu honteuses (jusqu'à ne pas vouloir de l'étiquette de facho)- que j'arrêterai de les appeler des fachos. Et tant que des gens comme moi seront debout, auront un souffle de vie, les fachos ne passeront pas.

Sur ce, je vous souhaite une excellente journée,

Soledad

5. Tobie 30/04/2016

Vous êtes encore très jeune je pense

6. martine 29/04/2016

Votre article est très confus et mélange tout au point d'en devenir incompréhensible . Triste et décevant.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org