Le Lot en Action 99 (avril 2016)

Le Lot en Action, mis en ligne le30 mars 2016.

Le numéro de novembre (n°99) du Lot en Action mag est dans tous les bons kiosques du Lot.

Lea n 99 une web 1Pour télécharger ce numéro du LEA en version pdf, rien de plus simple : cliquez sur le bouton ci-dessous (Acheter), et réglez ce numéro, soit 2,50 €, par Paypal ou votre carte bancaire. Dès confirmation de votre règlement, vous recevrez par mail (sous 24h) le journal en pdf, que vous pourrez enregistrer sur votre ordinateur et le conserver autant de temps que vous le souhaitez.

 

Pour acheter ce numéro du LEA en version papier et le recevoir par la poste, cliquez sur le bouton ci-dessous (Acheter), et réglez ce numéro, soit 4,20 € (3 € plus 1.2 € de participation aux frais de port), par Paypal ou votre carte bancaire. Dès confirmation de votre règlement, nous expédierons votre exemplaire par la poste.

Vous pouvez aussi vous abonner à la version numérique en cliquant ici. Pour commander un ancien numéro, envoyez-nous un mail : contact@lelotenaction.org

Édito de ce numéro

Lea n 99 une web 1Cette « guerre » des mots et des concepts

Par Bluboux

Dans l'édito du mois de mars nous soulignions le réveil citoyen en matière de luttes. Et n'en déplaise aux grincheux, lorsque les citoyens se bougent, c'est tout l'édifice qui tremble. La mobilisation des parents d'élèves du Ségala a permis de faire reculer l'Académie, qui a prononcé un moratoire de deux ans sur les suppressions de postes annoncées. 60 communes s'opposent aujourd'hui à l'installation des compteurs Linky (dont deux dans le Lot !) et la contagion gagne… Le gouvernement recule pas à pas sur « sa » loi Travail. Les manifestations pour s'opposer au grand projet inutile de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et celle contre l'exploitation du gaz de schiste à Barjac ont connu une mobilisation impressionnante, même si elle a été peu relayée par les médias. Et enfin le travail du réseau Semences Paysannes et du collectif Semons la Biodiversité porte ses fruits avec des avancées significatives dans la loi Biodiversité. Wouah ! Ça fait un bout de temps que l'on n'avait pas eu l’occasion de souligner autant de bonnes nouvelles sur le front de la « guerre » que nous mène le capitalisme.

Pourtant il convient de rester lucide, et cette « guerre-là », nous ne la gagnerons pas sans une profonde remise en question individuelle et collective. Prenons ce terme de « guerre » par exemple. Tous nos énarques bien pensants nous expliquent que nous sommes en « guerre » contre Daesh. Mais nous ne sommes pas en « guerre », nous subissons des actes terroristes qui ne sont qu'une réponse violente à l’horreur que vivent les peuples au Moyen-Orient. Et les causes de ces horreurs trouvent aussi racines dans les intérêts des nations occidentales pour le pétrole depuis plus d'un siècle.

Cette « guerre » des mots est essentielle, car derrière eux se cachent des concepts sans lesquels nous ne pouvons plus ni appréhender la réalité qui nous entoure ni nous défendre. L'exemple donné par Franck Lepage dans sa conférence gesticulés sur l'éducation populaire est à ce titre très parlant : dans les années 70, nous définissions la classe ouvrière comme « les exploités ». Ce mot, fort, désigne parfaitement le rapport entre la classe dominante et celle qui est dominée, donc... exploitée. Si l'on vous dit que votre petit voisin est exploité, cela vous fera très probablement monté la moutarde au nez et vous chercherez « qui » l'exploite, histoire d'y mettre fin. Mais depuis les années 70, ce terme a été peu à peu remplacé par celui de « défavorisés », jusqu'à disparaître complètement de notre vocabulaire. Mais vous comprenez bien qu'être défavorisé, ça rime davantage avec « malchanceux », bref des pauvres bougres qui n'ont pas de bol… Il en va de même avec le salaire différé, c'est à dire la part de votre salaire que vous ne touchez pas puisqu'elle permet de financer la sécurité sociale, vos retraites, vos congés payés, vos prestation de chômage si vous perdez votre emploi, vos prestations familiales et celles que vous touchez si vous êtes malade ou victime d'un accident du travail. Alors vous comprenez bien que si Hollande avait annoncé un cadeau de 40 milliards aux entreprises en leur permettant de ne pas verser aux salariés français leur salaire différé, nous aurions tous été dans la rue. Mais si l'on appelle le salaire différé « des charges », ça change un peu la donne… Certains se disent « mais pourquoi pas, si ça peut créer de l'emploi » !

Alors nous avons souhaité vous livrer un guide de défense intellectuelle, un dossier central qui pointe du doigt l'impérieuse nécessité de nous réapproprier les mots et les concepts qu'ils désignent, et surtout nos vies. Défendre nos libertés est aujourd'hui essentiel, car sans elles nous ne pourront jamais gagner cette « guerre », préserver le bien commun dont nous ne sommes que les dépositaires

Je vous donne rendez-vous pour le n°100 du LEA ! C'est le mois prochain, et nous vous préparons une petite surprise. Adiu ! Au reveire ! Adishatz !

 

Lea n 99 une web 1

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org