Centrale solaire de Cahors, contre-attaque des opposants

Le Lot en Action, par Jacques Vanderplancke, mis en ligne le 29 avril 2014

Centrale solaireNous avons pris contact avec Robert Bouet, président du comité de défense (CDECN) qui s'oppose depuis fin 2012 au projet de centrale solaire (panneaux photovoltaïques) Côte de Nouret-Bessières à Cahors, sur plusieurs hectares d'un seul tenant de terres agricoles.

Résumons. Il nous a évoqué la réunion du 15 avril à laquelle a participé une vingtaine de membres de l'association en vue de faire le point de la situation revêtant un caractère exceptionnel et de déterminer la stratégie à envisager. En effet, l'association doit prendre toute la mesure du fait que la Société d'aménagement foncier de l'Aveyron, Lot et Tarn (SAFALT) a reçu une notification, en date du 5 avril, relative à la vente des terres dont a besoin le développeur porteur de ce projet d'immense parc de panneaux photovoltaïques. Le prix, frais inclus, de ces terres est fixé à 156 000 €. 

Constatons que la SAFALT assume en la circonstance pleinement ses missions. Elle a spécifié également que cette vente exige de l'acquéreur (collectif ou non) qu'il s'engage à en respecter les conditions afférentes. La principale étant que ces terres continuent à être exploitées sur le plan agricole ce qui sera le cas. 

L'association en prend acte, consciente qu'elle doit faire fissa pour réunir les fonds, dès lors que la SAFALT ne dispose que de deux mois pour faire connaître son intention d'exercer ou non son droit de préemption. Christian Bousquet, président du MODEF du Lot, avait répondu à l'invitation à participer à la réflexion commune. Ce militant syndical expérimenté s'est attaché à présenter les rôle et missions assurés par une SAFALT et les caractéristiques d'un Groupement foncier agricole (GFA). Il a aussi explicité l'intérêt  que constitue  un investissement  foncier sur le long terme. Le fait que le Plan local d'urbanisme (PLU) de Cahors ait été annulé il y quelques mois participe de la situation nouvelle. Il oblige à envisager l'achat de ces terres agricoles en considérant son prix très élevé et qu'aucune parcelle n'est constructible à court terme.

Une assemblée générale extraordinaire a été décidée le jeudi 24 avril. Un des  buts visés est d'expliquer la situation et de solliciter des « investisseurs » pour acheter ces terres. Un tout premier « tour de table » a permis de réunir un cinquième de la somme. Toute personne liée ou non au monde de l'agriculture peut entrer dans le GFA, en faisant l'acquisition de part(s), chaque part s'élevant à 500 €. Michel Grinfeder, vice-président du GADEL, a présenté pour sa part cette fédération d'associations environnementales du Lot, nous invitant a nous y affiliés. Elle est connue pour la qualité des ses démarches. Cette question sera aussi posée lors de l'AG. La mobilisation se place manifestement sous un soleil rayonnant.

Contact :  robertbouet@sfr.fr et téléphone : 06 71 67 16 64

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org