Le préfet du Lot veut-il tuer les festivals et les associations culturelles du Lot ?

Le Lot en Action, par Bluboux, mis en ligne le 7 mai 2014

Prefet lot 2Le préfet du Lot, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, vient de prendre un arrêté préfectoral qui soulève une vague de protestation parmis les élus et les acteurs culturels du Lot. Cet arrêté, daté du 30 avril dernier, concerne l’horaire de fermeture des buvettes sur toutes les manifestations culturelles durant la saison estivale (du samedi de Pâques au 15 octobre) et impose une fermeture à 1h du matin. Sont concernés tous les festivals, fêtes votives, événements festifs en général. Précisons qu'avant cet arrêté, l'horaire de fermeture était fixé, toujours en période estivale, à 2h du matin et, sur dérogation, jusqu'à 3h en semaine et 4h les week-ends et jours fériés.

Cette décision ne passe pas parmi les élus et les acteurs culturels du Lot. La quasi totalité des événements festifs dans le Lot, de la soirée festive et musicale organisée par le comité des fêtes jusqu'au festival de renommée, n'équilibrent pas leur budget et doivent faire appel aux subventions. Sachant que l'essentiel des rentrées financières viennent de la buvette, une fermeture à 1h du matin signifie purement et simplement leur disparition.

Une délégation composée d'élus et de représentants de l'Union départementale des comités des fêtes du Lot (Udcfl) a été reçue vendredi par le Préfet, qui a annoncé qu'il ne reviendrait pas sur sa décision. Le représentant de l’État dans notre département justifie sa position : « Cette décision s’inscrit dans la lutte menée par les services de l’État et les maires contre la délinquance et les incivilités dues à la consommation excessive d’alcool. En effet, au cours de l’année 2013, dans le Lot, le nombre des coups et blessures volontaires criminels ou correctionnels a augmenté de 10,12%. Cette augmentation s’explique en grande partie par la consommation excessive d’alcool. La quasi totalité des faits de violence constatés à l’occasion des fêtes votives a impliqué des auteurs et/ou des victimes alcoolisées et ce après une heure du matin. Parallèlement, le nombre d’interpellations pour ivresse publique et manifeste a progressé de 20%.

Par ailleurs, l’alcool demeure un fléau sur les routes lotoises : pour le seul mois d’avril 2014, 55 conducteurs, inconscients et dangereux, ont été contrôlés par les forces de l’ordre avec un taux d’alcool élevé au volant. »

L'approche sécuritaire privilégiée par le préfet semble véritablement en décalage avec la réalité. Plusieurs gendarmes nous ont déclaré que cette décision « ne changera pas grand-chose à la situation. Les gens se rendront sur les fêtes avec leurs propres bouteilles d'alcool fort pour pouvoir continuer à profiter de la soirée ».

Prefet lot 1Nombre d'élus sont en colère, à l'image de Romuald Molinié, le maire de Gigouzac, qui appelle à contester l’arrêté du préfet du Lot : « Les Estivales de Gigouzac et la mairie de Gigouzac tiennent à exprimer leur mécontentement et leur colère suite à l’arrêté préfectoral du 30 avril 2014 fixant à une heure du matin la fermeture des débits de boisson temporaire. Cet arrêté signe l’arrêt de mort des fêtes votives des villages qui tirent une grande partie de leurs bénéfices de l’activité des buvettes ; buvettes où sont vendues aussi et surtout des boissons sans alcool. A titre d’exemple, notre commune n’a jamais rencontré d’incidents lors de ses manifestations. Le Préfet du Lot aurait du prendre l’attache des Présidents d’association et de Comité des fêtes avant de prendre une décision aussi radicale et lourde de conséquences. C’est l’économie de tout un département, ses valeurs, ses traditions locales qui sont totalement remises en cause.  »

Le « collectif pour la survie des associations de notre territoire », créé pour fédérer les acteurs concernés par cet arrêté, appelle à une manifestation samedi prochain (10 mai) à Figeac :

« Amis des comités des fêtes, amis élus, amis professionnels du spectacle... Ne lâchons rien, ne cédons pas face aux intimidations de la part de notre préfet. On se retrouve samedi pour MANIFESTER et clamer notre survis. On se donne rendez-vous samedi matin au foirail à Figeac à 9h30 pour un départ à 10h. Mobiliser vous, appelez à la mobilisation de tous. On compte sur vous. 

L'abrogation de l'arrêté du 30 avril 2014 sera la seule issue possible pour faire cesser notre mobilisation. Sans cette action de la part de notre préfet, nous mènerons plusieurs actions, chaque semaine, et cela jusqu'aux dernières fêtes de notre département. »

Pour en savoir plus :

Pétition en ligne de l'union départementale FNCOF : http://goo.gl/QOBaXO

Article paru dans La Vie Quercynoise du 5 mai, avec interview du maire de Gigouzac : http://goo.gl/1zDIJl

Page Facebook du collectif pour la survie des associations de notre territoire : http://goo.gl/gfnNMr

Mancipation 1

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org