Obsèques de l'école Saint Valérie à Cahors

Le Lot en Action, par Bluboux, mis en ligne le 13 avril 2014

Ste val rie 2Le 8 mai, les parents d'élèves et des enseignants de l'école Henri Thamier, dans le quartier de Ste Valérie, sont venus commémorer à leur façon ce jour de la fin de la seconde guerre mondiale, en venant déposer une gerbe sur le parvis de la mairie de Cahors. Le mouvement de contestation ne faiblit donc pas et les parents d'élèves comptent bien forcer le maire à revenir sur cette incroyable décision de fermeture d'une école de quartier.

« Nous avons réussi à tisser des liens de confiance avec les familles afin d'obtenir une fréquentation régulière de cet établissement par tous les enfants. Ainsi, nous évitons l'échec scolaire. Je rappelle que la moitié des familles du quartier n'ont pas de voiture pour accompagner les enfants vers d'autres écoles. L'absentéisme et donc l'échec scolaire sont inévitables à l'avenir » a déclaré Marie-Anick Floch, la directrice de l'école, à nos confrères de La Dépêche.

Après le dépôt de gerbe sur le parvis, un éloge funèbre a été prononcé. Nous le reproduisons ci-dessous en totalité :

Si nous sommes réunis ici aujourd’hui, pour rendre un dernier hommage à notre école Henri THAMIER, sacrifiée sur l’autel de la politique d'austérité par des élus socialistes mais visiblement pas pratiquants. Mise à mort commanditée par Monsieur le maire et ses apôtres, et accompagné  de la bénédiction de l’académie, du Péfet, du député, du sénateur, sans oublier la  trahison de Judas par le biais du syndicat SE-UNSA.

La gauche socialiste et le PRG gouvernent le royaume, difficile dans ces conditions de faire entendre nos revendications.

Cette petite école maternelle, bien que dominée par de grands immeubles, est profondément ancrée  dans son quartier populaire depuis  plus de 18 ans. Son échelle humaine et son équipe pédagogique de grande qualité lui donnent toute sa légitimité. Elle est garante de laïcité, fédératrice des liens sociaux et facteur d'ouverture sur l'extérieur. Le printemps partout dans le monde amène son lot d'améliorations sociales.
A Cahors, cette année, il n'en sera rien, le printemps est assassin. C’est au moment où la nature reverdit et où les fleurs s’épanouissent que Monsieur le Maire à choisit de couper les racines de notre petite école de St Valérie.

Marie annick obseque ecole 2De cette injustice est né un élan de solidarité, car fermer l'école c’est :

- Un non-sens économique puisque les 420.000 € de travaux investis dans l’école au cours de la précédente mandature se trouvent jetés par la fenêtre, belle gestion de l’argent public
- l'exode des familles vers des quartiers mieux dotés en services publics, vidant ainsi son quartier de sa jeunesse et de son dynamisme
 favoriser les écoles de centre ville et les bobos venant de l’extérieur, qui ne payent pas d’impôts sur Cahors.
- le repliement du quartier sur lui même en citée dortoir.
- la fin de l'échange culturel et social.
- La mort des idéaux de Jules ferry et des valeurs de notre république," l'école pour tous".
- Le changement de 3 établissements en 2 ans pour les petites sections.
- Le mépris par l'absence de concertation des parents d'élèves et habitants.
- La réouverture de la prison rue du château du roi. suivant la citation de ZOLA.
- Le début de la fracture sociale par l'échec scolaire et l’absentéisme.


Nous rappelons à Monsieur le Maire que notre quartier est fragile de par son classement en Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS), fermer son école c’est accroître un peu plus les inégalités des droits et des chances pour ses habitants. Pour toutes ces raisons, nous demandons un moratoire pour que les aspects Pédagogiques et sociaux, soient enfin sérieusement examinés par les instances compétentes. Tout ceci dans la démocratie et la concertation auxquels tout établissement à habituellement droit et non par la volonté d’un seul homme dit Socialiste .

Nous vous invitons à vous joindre à nous,  le 16 mai à 17h30 pour la commémoration de l’école Henri Thamier. Date plus que symbolique puisque c’est  le 16 mai 2008 que notre Maire à lui-même baptisé cette école qu’il condamne aujourd’hui !
La lutte continue,
Pour notre école, pour nos enfants et pour notre quartier !

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org