Le sénateur Requier, les abeilles, les canardes et le botox (l'alcool est définitivement une drogue forte)

Article publié dans le numéro de juin (n°101), par Véronique, mis en ligne le 26 juin 2016

Jean claude requierSi notre sénateur Jean-Claude Requier ne s'est jamais vraiment illustré par sa finesse, ses positions récentes sur l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes et la souffrance animale ne font que confirmer sa propension naturelle à la grivoiserie, la misogynie, voire tout simplement la connerie...

Lorsque j’étais enfant, mes parents m’ont enseigné le respect de l’autre.

Aujourd’hui je le regrette parfois, car cela m’empêche de dire à M. Requier, sénateur du Lot, le fond de ma pensée sur le même registre que celui qu’il a utilisé pour exprimer sa misogynie et son dédain d’une femme luttant simplement pour le respect de la directive européenne n°98-58 du 20 juillet 1998 (398L0058). Cette directive relative à la protection des animaux dans les élevages stipule que « les États membres prennent les dispositions pour que les propriétaires ou détenteurs prennent toutes les mesures appropriées en vue de garantir le bien-être de leurs animaux et afin d'assurer que lesdits animaux ne subissent aucune douleur, souffrance ou dommage inutile ».

Cette femme, Pamela Anderson, a été invitée à l’Assemblée nationale par Mme Laurence Abeille en janvier dernier pour soutenir sa proposition de loi visant à interdire le gavage des palmipèdes pour la production de foie gras (proposition n° 3438, déposée le 26 janvier 2016).

Or, le 3 février 2016, lors des débats au Sénat au sujet de la grippe aviaire, M. Requier profite de son intervention pour conclure ainsi :

M. Jean-Claude Requier : « Monsieur le ministre, je regrette que vous n’acceptiez pas l’arrivée des canards prêts à gaver, ce qui aurait permis de raccourcir les délais d’interruption du gavage.

En conclusion, et en réponse à la venue (malvenue, mais très médiatisée), de Pamela Anderson à l’Assemblée nationale (exclamations amusées.), permettez-moi de dire simplement que, si elle est contre le gavage, moi, je suis contre le silicone et contre le botox ». (Rires et applaudissements.),…

Le président : « Je vous demande de conclure, mon cher collègue ! »

Requier. :. « … ce botox qui, injecté dans les rides,… »

Le président : « Moi, je suis pour le respect du temps de parole ! » (Sourires.)

Requier : « … finit non pas dans le foie, mais dans le cerveau ! » (Rires et applaudissements sur les travées du RDSE, sur quelques travées du groupe socialiste et républicain et sur les travées de l’UDI-UC et du groupe Les Républicains.)

Est-il nécessaire de commenter la finesse et l’intelligence des propos de Monsieur Requier ? Notez que le même personnage fait également fi des abeilles puisqu’il a voté contre l’interdiction totale des insecticides néonicotinoïdes.

 

Sources

Site du Sénat : http://bit.ly/1OAj12Z

 

 

Commentaires (3)

1. T Leborec 03/09/2016

C'est vrai quoi !! pas besoin de botox quand on bouffe du gras de canard à la louche ... Vas Y JC, tu vas les exploser !

2. Michel C 24/06/2016

Je ne le connaissais pas sous ce jour (mais ce n'est pas une raison pour se boucher les yeux !). Pour limiter çà,
https://www.m6r.fr/propositiondeloi/
Impliquez-vous dans le monde qui vient, réclamez une nouvelle assemblée constituante !

3. VIDAL (site web) 19/06/2016

1. les privilèges des 1, s’établissent au détriment des droits de la majorité.
Des politiques comme celui-là, nous n'en voulons plus.http://combatcontreinjustice.over-blog.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org