Énergies renouvelables : une centrale géothermique profonde inaugurée en Alsace

Le Lot en Action de septembre 2016 (n°103), par Bluboux, mis en ligne le 18 septembre 2016

Alternative infographie du site pilote de geothermieLa ministre de l'Environnement et de l’Énergie Ségolène Royal a inauguré une centrale de géothermie profonde le 7 juin dernier à Rittershoffen. Cette centrale alimente en vapeur une usine située à 1,5 km, celle du groupe familial Roquette spécialisé dans la valorisation de matières premières végétales, à Beinheim. Couplée à une chaudière à bois qui équipe déjà le site, l'installation géothermique de Rittershoffen porte à 75% la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique du site industriel de Roquette, l'un des cinq leaders mondiaux de la transformation d'amidon.

L'installation dégage une puissance de 24 mégawatts (l'équivalent de la consommation en chauffage de 27 000 logements) et la facture de la centrale s'élève à 55 millions d'euros. Le forage descend à une profondeur de 2 600 mètres, puise l'eau qui est piégée dans une des failles caractéristiques du sous-sol de la vallée rhénane, à 165° C, puis la remonte en surface où elle passe par un échangeur de chaleur, qui prélève les calories pour chauffer de l'eau qui circule par une canalisation enterrée jusqu'à l'usine de Roquette. L'eau du forage effectue ensuite le chemin inverse : elle est renvoyée dans les profondeurs.

Avec cette installation, l'Alsace confirme sa position de Région d'avant-garde en ce qui concerne la géothermie profonde en France et en Allemagne, puisque le projet d'usine pilote de Soultz-sous-Forêts (projet franco-allemand) a été lancé en 1986. Ce n'est qu'en 1997 que la technique est validée et il faudra attendre 2008 pour passer de la pratique scientifique à la réalisation de la première centrale électrique française de géothermie profonde.

Alternative schema doublet geothermiqueLa nouvelle centrale de Rittershioffen est donc le fruit des recherches menées avec des fonds publics à Soultz, qui ont permis de résoudre les problèmes techniques liés à la géothermie profonde. Si cette bonne nouvelle est à souligner, précisons tout de même que les failles souterraines utilisées en Alsaces sont naturelles (donc pas de fracturation hydraulique, juste des forages classiques), aquifères (pleines d'eau) et peu profondes (des conduits magmatiques apportent la chaleur près de la surface). Difficile donc de généraliser ce type de production d'énergie électrique puisque sans ces conditions géologiques singulières les températures adéquates sont atteintes bien plus profondément (8 à 10 000 mètres sous terre).

 

Pour en savoir plus

Article et reportage vidéo sur France 3 Alsace : http://bit.ly/2bNCtxQ

Historique du projet de Soultz : http://bit.ly/2bw5zDM

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau