Camouflet pour la Commission européenne : le Round-up ne passe toujours pas

Le Lot en Action, par Bluboux, mis en ligne le 7 juin 2016

RoundupNouvel épisode dans le lobbying intense de Monsanto auprès de la Commission européenne, qui tente par tous les moyens d'obtenir une nouvelle autorisation pour le glyphosate, ce triste poison qui entre dans la composition du Round-up, pollue notre environnement et tue à petit feu des milliers d'européens…

Le 6 juin (hier) la Commission européenne a tenté une fois de plus de faire passer en force la ré-autorisation provisoire du glyphosate en Europe. Rappelons que l'utilisation de cette vraie saloperie, symbole du modèle agricole dominant, entre dans la composition de plus de 700 poisons (dont le Round-up de Monsanto) et est soumise à une autorisation qui expire le 30 juin prochain. Si Monsanto, pardon, la Commission européenne, ne trouve pas de solution, l'utilisation du glyphosate sera interdite en Europe à compter du 1er juillet !

Glyphosate europe urineAlors que c'est il passé le 6 juin ? Dans le vote des États membres, seul Malte s'est opposé au texte proposé par la Commission. Sept États-membres se sont abstenus : la France, l’Allemagne, l’Italie, la Grèce, le Luxembourg, l’Autriche, le Portugal. Or ces « frondeurs » représentent 52 % de la population européenne et pour que la proposition de renouvellement de l’autorisation soit validée, il aurait fallu une majorité de 55 % des États membres (soit 16 pays), représentant 65 % de la population européenne. Un camouflet de plus donc pour la Commission.

Notons au passage la position hypocrite de la France, car si son abstention permet de faire échec à cette nouvelle tentative (il s'agit de la troisième après celles du 8 mars et du 19 mai dernier), Ségolène Royal et Marisol Touraine ont toutes deux claironné dans la presse que notre pays s'opposerait à toute tentative de ré-autorisation.

Alors est-ce gagné pour autant ? Que nenni ! En l’absence de décision claire de la part des États-membres, c’est vraisemblablement un comité d’appel présidé par la Commission qui tranchera d’ici le 20 juin. La décision reviendrait donc, in fine, à la Commission. Et c'est bien là que l'abstention de la France prend une importance particulière, empêchant ainsi de clore le débat. Il y a les déclarations, puis les actes...

 

Bal des faux culs dessin

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org