La vie de nos radios libres : 22ème congrès du CNRA

Le Lot en Action, par Gaïa, mis en ligne le 23 mai 2016

22ème congrès national de la Confédération nationale des Radios Associatives : La voix des radios associatives

Le congrès s’est déroulé à Strasbourg les 20 et 21 mai. Gaïa y était pour Antenne d'Oc. Un article arrivé trop tard pour trouver un tite place dans le numéro de juin, mais le voici en version intégrale !

Antenne d oc logo 1Depuis 35 ans, les auditeurs se réveillent, s’informent, se cultivent, se divertissent avec la FM stéréo qui a ouvert les ondes avec la création des radios libres sous la présidence Mitterrand, comme l’invoquait Jean-Yves Breteau, Président de la CNRA. Par la loi du 1er août 2000, la ministre de la culture et de la communication, Catherine Trautmann, reconnaît leur rôle en les nommant « radios de communication sociale de proximité ». C’est cette identité et cette diversité des radios associatives non commerciales qui était à l’honneur lors de ce congrès.

Beaucoup de choses ont été dites, beaucoup de thèmes abordés : l’économie des radios associatives sur leur territoire, l’essence de 35 ans de liberté, la FM indispensable à l’ère du numérique pour les conférences plénières et d’autres beaucoup plus pratiques liés à la SACEM (un nouvel accord vient d’ailleurs d’être signé entre nos 2 organismes) par exemple, le travail des radios dans les écoles, les nouvelles obligations des employeurs, les partenariats, etc….. du côté des ateliers. Nous étions environs 200 pour représenter les 687 radios associatives du territoire français. Oui 687 radios associatives avec des revendications et des luttes depuis 35 ans pour qu’enfin soit reconnus à leur juste valeur ces associations qui au bout du compte font un réel service au public. Beaucoup de nos radios associatives travaillent de concert avec les collectivités territoriales, nous avons le même public. Il en est de même auprès des établissements scolaires de tous niveaux, des associations culturelles, d’éducation populaire, de protection de l’environnement, de lutte contre les discriminations, d’intégration des populations en grande précarité…. Nous sommes également présents auprès des institutions que se soient la CCI, la Chambres des métiers, la préfecture et sous préfecture, les intercommunalités, les territoires de projet comme les parcs Naturels régionaux. Nous sommes auprès de vous tous pour relayer, donner la parole, créer des réseaux ou les agrémenter, pour informer…. Le tout sans publicité, avec une totale liberté d’expression de nos salariés et bénévoles (ce n’est pas toujours évident pour toutes les radios). Oui antenne d’Oc était présente : nous avons porté non seulement la voix de notre radio mais de celles qui étaient absentes. Nous avons porté la voix des territoires ruraux, nous avons porté la voix des territoires vieillissants….. et nous avons porté la voix de toutes les lotoises et les lotois qui voient en nous des partenaires du quotidien.

Radio libreCôté chiffre le secteur des radios associatives est le 1er employeur radio national avec 2000 salariés dont plus de 1 000 en CDI. Les radios associatives se sont 25 000 bénévoles sur la France et médiamétrie nous a annoncé 1 277 000 auditeurs en janvier 2016.

Je ne peux terminer sans énoncer 2 choses importantes : notre partenariat permanent avec les autres médias locaux et la revendication de la CNRA et de la SNRL (l’autre syndicat des radios libres) sur un abondement immédiat de notre financeur le Fonds de soutien à l’expression radiophonique issu du ministère de la culture et de la communication de 1 million d’euro. Depuis 2009 le FSER n’a pas augmenté ce fond, alors qu’en moyenne chaque année il y a plus de 25 radios supplémentaires à bénéficier de ce financement.

Les radios associatives ont de plus en plus de mal à faire leur métier de communication sociale de proximité. Les collectivités ont de moins en moins de moyens et les partenariats deviennent compliqués. Néanmoins nous sommes au cœur de la vie des territoires et comptons bien continuer à l’être.

Auditrices, auditeurs nous sommes une autre voix, une voix positive, indépendante, insoumise, qui vous représentent pour le meilleur même aux heures du pire.

Je reprendrai la conclusion de Catherine Trautmann, présente lors de ce congrès (aucun des ministres de la culture du mandat Hollande n’a daigné venir en 5 ans) en nous l’appropriant : « Je nous souhaite d’avoir la saveur de l’avenir »….

Pauchon mercredi

Antenne d oc logo 1

Decibel fm logo

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau