Les collèges de Prayssac et de Puy-l'Évêque en danger

Article publié dans le numéro de septembre (n°103), par Bluboux, mis en ligne le 18 septembre 2016

PinocchioDans une interview donnée à la Détresse du Midi le 14 août dernier (1), Serge Bladinières, Conseiller départemental, propose une fusion administrative entre les deux collèges de Prayssac et Puy-l'Évêque, c'est à dire de garder les deux implantations mais en fusionnant les directions administratives. C'est ce que l'on appelle « mettre les pieds dans le plat » puisque la question de la pérennité de ces deux petits collèges, très proches géographiquement, se pose officieusement depuis une dizaine d'années. Or cette déclaration de Serge Bladinières a tout de la forfaiture (dans le sens premier du terme). Car à la lecture de cette déclaration, le quidam retiendra que le Conseil départemental réaffirme sa volonté de maintenir ouverts ces deux établissements scolaires. Mais la traduction est tout autre, car les collèges étant dans le champ de compétences du Conseil départemental, l'Académie doit, si elle décide de fermer un établissement, obtenir l'accord des élus. En fusionnant les directions administratives des deux établissements, le maintien de deux implantations géographiques ne serait plus qu'une « simple » affaire de gestion des moyens et de politique interne à l’Éducation Nationale. Et voilà ! Ni vu, ni connu je t'embrouille ! Et à ceux qui pensent que le simple fait d'évoquer cette perspective est de l'ordre du procès d'intention, je rappellerais la gestion purement comptable des services, à l'heure près, qui préside actuellement dans l’Éducation Nationale...

Il devient agaçant de constater que jour après jour, mandat après mandat, les méthodes de nos élus ne varient guère. La question du maintien de deux établissements similaires, distants de seulement 5 km, n'est pas une hérésie et mérite un vrai débat en prenant en compte tous les paramètres (confort des élèves, des enseignants, coût d'aménagement ou de construction etc.). Alors pourquoi prendre les habitants pour des imbéciles incapables de participer à une réflexion collective ?

 

Notes

Disponible sur le site de La Dépêche : http://bit.ly/2bsfarm

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org