Chroniques végétariennes : Cantine

Article publié dans Le Lot en Action de mars (n°98), par Senga, mis en ligne le 23 mars 2016

Chronique senga cantineEn ce début d'année, deux lectrices m'ont fait parvenir des articles concernant un sujet que j'ai évoqué dans ces pages : les repas végétariens à la cantine.

Le premier s'intitule «Infliger à nos enfants un menu végétarien à la cantine serait dangereux» (1). Le titre donne déjà une idée de ce que pense l'auteur, Jean-Marie Bourre. Ce dernier, membre des Académies de Médecine et d'Agriculture et ancien chercheur à l'Inserm est un anti-végétarien notoire. Il est ou a été membre de comités scientifiques d'organismes de promotion de divers produits — la charcuterie notamment —pour qui il fait du lobbying (fait pression, me corrigerait Bernard). Dans cet article, il parle nutrition (normal, c'est sa spécialité) en insistant sur l'intérêt de la viande et déclare que « les végétaux pourraient éventuellement acquérir une qualité comparable à celle des produits animaux, mais seulement grâce aux OGM »... Par ailleurs, il oublie complètement de dire que les menus végétariens dans les cantines ne sont en aucun cas "infligés" aux enfants mais sont une alternative aux repas carnés.

Le deuxième article est d'une toute autre teneur : « Cantines scolaires une nouvelle génération de végétariens » (2). L'auteur parle de ce qui se fait à Saint-Étienne et à Pau, des villes pionnières, qui proposent des repas végétariens dans leurs cantines, et favorisent aussi les produits locaux et issus de l'agriculture bio. Pour le moment, une minorité d'enfants opte pour le repas végétarien, mais « c'est le fait de proposer une alternative qui permet d'en parler et de diffuser de nouvelles habitudes » pensent les élus en charge de l'éducation des deux communes. Cependant, certains professionnels voient ces initiatives d'un mauvais œil, craignant sans doute pour l'avenir de leur activité ; l'élue paloise dit avoir reçu de nombreux courriers d'éleveurs menaçants. La crise de l'élevage est d'ailleurs la raison pour laquelle la proposition de loi du député UDI Yves Jego, pourtant forte d'une pétition qui a recueilli 150 000 signatures, qui demande que soit mis en place un deuxième menu végétarien à chaque repas dans les cantines, n'a pas eu l'approbation du gouvernement. Le député doit déposer une nouvelle proposition de loi avant l'été (3).

Parce que c'est des enfants qu'il faut attendre le changement, on peut souhaiter que le nombre de jeunes végétariens progressera dans les années à venir. D'ici là, vous pouvez mettre dans leur cartable ces petits biscuits végans et croquants pour leur goûter : mélangez 125 ml de lait d'amande, 4 c. à s. d'huile d'olive, 100 g de sucre puis ajoutez 300g de farine, 1 c. à c. rase de levure, une pointe de c. à c. de vanille en poudre et une pincée de sel. Mélangez le tout. Faites des petits pâtés sur la plaque du four. Cuisez à 180° pendant 20 à 30 minutes suivant la grosseur des biscuits.

(1) Le Figaro du 12 janvier 2016

(2) Article de Claire Lecoeuvre dans le magazine Plantes & santé de février 2016

(3) Site yvesjego.fr annonce du 06 février 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org