Alternatives aux pesticides : Statu quo sur les préparations naturelles peu préoccupantes

Article publié dans le numéro de mai (n°110), communiqué, mis en ligne le 31 mai 2017

Aspo pnpp logo logo blanc baselineUne délégation composée de membres de l'Aspro PNPP (ASsociation pour la PROmotion des Préparations Naturelles Peu Préoccupantes), du Syndicat des Simples et de la Confédération Paysanne a été reçue par le ministère de l'Agriculture, afin de demander le déblocage de la situation concernant l'utilisation des Préparations Naturelles Peu Préoccupantes (PPNP) en agriculture.

Nos organisations sont mobilisées depuis un grand nombre d'années pour la reconnaissance, la production et l'utilisation des PPNP, alternatives aux pesticides dont les effets désastreux ne sont plus à prouver.

La loi d'avenir agricole et forestière a tranché une première partie du débat en actant par décret en avril 2016 une procédure simplifiée d'autorisation de ces préparations afin de permettre leur usage. Une première liste de plantes et parties de plantes a été publiée concomitamment à cet arrêté. Cette liste correspond aux plantes exclues du monopole de la pharmacopée.

Depuis, aucune nouvelle plante ou substance naturelle n'a été autorisée. Or, pour que ce décret puisse avoir toute sa portée, il est urgent que cette première liste soit complétée. Cela permettra de développer l'usage des alternatives aux pesticides, mais également de sortir de l'illégalité les paysans et les collectivités qui utilisent et/ou produisent ces préparations.

Alternatives l urine pour fertiliser son potager nturelNos organisations ont fourni dès le printemps dernier de nombreux éléments à l'ANSES et la DGAL (listes de plantes et bibliographie de leurs usages pour une partie de celles-ci). Ce sont plus de 800 plantes et éléments naturels que nous avons recensés. Depuis, aucune avancée n'a été constatée, tandis qu’en Allemagne ce sont près de 240 substances qui sont aujourd'hui autorisées.

Nos organisations estiment qu'un pas supplémentaire doit être fait en autorisant, par un principe de reconnaissance mutuelle, les substances qui l'ont été en Allemagne. Le ministre de l'Agriculture a le pouvoir de signer un arrêté en ce sens. Ce principe de reconnaissance mutuelle existe pour les pesticides, il n'y a pas de raison que ce ne puisse être le cas pour des substances telles que l’argile, le petit lait ou les extraits de consoude. L'avancée de ce dossier des PNPP est urgente pour permettre le développement d’alternatives.

 

Pour en savoir plus

Site de l'Aspro : www.aspro-pnpp.org

Contact : 06 13 92 50 22 // contact@aspro-pnpp.org

Moutons

 

Rechercher sur ce site

Utilisez le moteur  ci-dessous pour effectuer des recherches sur le site du Lot en Action (plus de 6 000 articles en ligne depuis février 2009)

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir, montant libre, de 1€ à un million de dollars !
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org