Festival Migrant'Scène à Figeac

'

Le Lot en Action, publié dans notre numéro de novembre (n°115), mis en ligne le 2 novembre 2017

Paa cimade figeac migrant scene afficheFestival MIGRANT'SCÈNE

Chaque année un festival national réunit bénévoles, sympathisants, associations amies pour des moments de découvertes, de spectacles, d’exposition, d’échanges . Ce sont aussi des moments festifs et chaleureux ou se nouent des nouveaux contacts et suscitent de nouveaux engagements à nos côtés.

 

à CAHORS

17 et 18 Novembre - Cinéma documentaire à la Médiathèque

dans le cadre commun de Migrant’scène et du festival des solidarités

17/11 à 18h30 - Romeo et Kristina film roumain de Hans Martin

18/11 – 15h Mamaliga de Hans Martin

16h30 Un coin de paradis - Hans Martin


 

à FIGEAC

- 30 novembre, Salle Balène à Figeac

21 h – Spectacle « Des lueurs plein les yeux » par Myriam et Marie. avec le Planning Familial de Figeac, (participation libre) Entre conte, théâtre et conférence, ce spectacle est l'histoire d'une rencontre. Grâce à un mélange original d'histoires de leurs vies, d'une histoire fictionnelle et d’apports théoriques qui les ont fait grandir, Marie et Myriam nous invitent à réfléchir à comment se construit un imaginaire raciste, sexiste, homophobe, et comment on essaie de s'en dépatouiller. Dans ce spectacle, on se reconnaît, on s'identifie, on est bousculé… Une bonne dose d'émotion, d'humour et de poésie.

 

- 2 au 7 décembre, Carré de l'Astrolabe Grand Figeac

Exposition « Attention, travail d’arabe » sur une idée de Ali Guessoum.

Avec l’ambition affichée de transmettre à toutes et tous, et plus particulièrement aux jeunes générations, les valeurs et les richesses de la diversité et du vivre‐ensemble, l’exposition « Attention, travail d’Arabe » questionne, interpelle, provoque... toujours avec humour.

L’exposition « Attention, travail d’Arabe » s’attache à rappeler que l’on peut bien venir d’ailleurs et adhérer pleinement aux valeurs citoyennes françaises. A travers ses œuvres graphiques, elle propose un récit vivant et signifiant permettant à toutes et tous de mieux connaître et reconnaître la construction des préjugés et stéréotypes dans les imaginaires. L’exposition offre également des repères culturels et mémoriels communs, tout en favorisant, par la connaissance du passé, l’établissement de liens entre les générations.

 

- 7 décembre à 18 h –«  Dé-vernissage » de l'exposition

lectures libres sur les migrations, témoignages, ouvertes à tous, autour d’un pot de la solidarité

 

- 3 décembre, Cinéma de l'Astrolabe Grand Figeac

18 h – Projection de « Les Amoureux au ban public » de Nicolas Ferran. (entrée libre)

Au nom de la lutte contre les « mariages blancs » et de la « maîtrise » de l'immigration familiale, les couples franco-étangers subissent depuis plusieurs années le durcissement continu des politiques d'immigration. e.

19 h 30 à 21 h – Commentaire de l'exposition – Buffet – Discussion

 

21 h – Projection de « La Permanence » d'Alice Diop. (entrée 3 €)

La consultation se trouve à l'intérieur de l’hôpital Avicenne de Bobigny. C'est un îlot qui semble abandonné au fond d'un couloir. Une grande pièce obscure et vétuste où atterrissent des hommes malades, marqués dans leur chair, et pour qui la douleur dit les peines de l'exil. S'ils y reviennent, c'est qu'ils ne désespèrent pas de trouver ici le moyen de tenir debout, de résister au naufrage.

Après les projections, discussion avec le Groupe Cimade de Figeac.

 

Pour nous, militants de la Cimade, il n’y a pas d’étrangers sur cette terre...


Sous nos yeux le monde d’aujourd’hui vit l’un des plus grands drames imaginables…l’honnêteté voudrait que les pays « riches » reconnaissent leur responsabilité dans les situations et contextes politiques, économiques, climatiques...Ce sont l’insécurité, la misère, la violence qui poussent des hommes, des femmes, des enfants sur les routes de l’exil : Exploitation inouïe des populations, spoliation de terres, dérèglement climatique, pillage des ressources minières, pétrolières, énergétiques, fourniture d’armes dans de nombreux conflits ...

Parce que nous ne croyons pas que l’ordre et la sécurité sont menacés par la présence des migrants sur notre sol…

Parce que depuis toujours les migrations nous ont enrichi, ont enrichsi notre langue, notre culture, nos modes de vie...

Parce que la liberté de circulation et d’installation de tout être humain dans le monde ne devrait pas être une utopie mais un droit….

Parce que les frontières ne sont infranchissables ou fermées que pour les pauvres de ce monde…

Parce que jamais personne ne se résout à l’exil par choix, mais par obligation et toujours dans la douleur…

Toutes ces raisons, ces constats, l’exploitation médiatique et politique de ces migrations ont conduit nombre d’entre nous à rejoindre l’association de la Cimade, dans le Lot comme ailleurs, fidèles à l’histoire de l’association (*) pour y faire vivre les grands principes fondateurs et les missions qu’ils induisent.

 

Ici là-bas solidaires

« La Cimade a pour but de manifester une solidarité active avec les personnes opprimées et exploitées. Elle défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes, quelles que soient leurs origines, leurs opinions politiques ou leurs convictions. Elle lutte contre toute forme de discrimination et, en particulier, contre la xénophobie et le racisme. » (Article 1 des statuts de La Cimade)

Accueillir et accompagner

Chaque année, La Cimade accueille dans ses permanences plus de 100 000 personnes : migrants, demandeurs d’asile et réfugiés.

Agir auprès des étrangers enfermés

Présente dans huit centres de rétention administrative pour accompagner et aider les personnes enfermées dans l’exercice de leurs droits, La Cimade agit également dans 75 établissements pénitentiaires.

Construire des solidarités internationales

En collaboration avec des associations partenaires dans les pays du Sud, La Cimade travaille autour de projets liés à la défense des droits des personnes migrantes dans les pays d’origine, de transit et d’accueil. Elle participe à la construction de la paix en Israël-Palestine.

Témoigner, informer et mobiliser… alerter, veiller

La Cimade intervient auprès des décideurs par des actions de plaidoyer. Elle informe et sensibilise l’opinion publique sur les réalités migratoires : mobilisations, presse, site Internet, réseaux sociaux, festival Migrant’scène. Elle construit des propositions pour changer les politiques migratoires.

Quelques chiffres pour 2017

• 100 000 personnes conseillées, accompagnées
• 98 lieux d’accueil
• 131 permanences
• 2 000 bénévoles organisés dans 13 régions, 88 groupes locaux
• 14 associations partenaires dans 8 pays (Algérie, Côte d’Ivoire, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tunisie)

* [ Le 18 octobre 1939, à Bièvres, les dirigeants du CIM, créent la CIMADE (Comité Inter-Mouvements Auprès Des Évacués) pour venir en aide, notamment, aux populations évacuées d’Alsace et de Lorraine, au nombre de 200.000 environ. Des équipes sont constituées (d’où le terme d’équipiers encore en usage aujourd’hui) qui accomplissent un travail à la fois d’évangélisation et social auprès des évacués alsaciens. La Cimade entre dans les camps puis organise une résistance ]

 

La Cimade Figeac

 

PERMANENCES ET CONTACTS DANS LE LOT

Cahors : Tous les lundi après midi sur RV au 06 40 69 25 92

5 Place Henri IV - 1er étage courriel : cahors@lacimade.org

Figeac : 2eme et 4eme mercredi du mois 12 Avenue Fernand Pezet - de 16h à 19 h

tel : 06 81 39 91 99 courriel : figeac@lacimade.org


 

 

 

Rechercher sur ce site

Utilisez le moteur  ci-dessous pour effectuer des recherches sur le site du Lot en Action (plus de 6 000 articles en ligne depuis février 2009)

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir, montant libre, de 1€ à un million de dollars !

Ajouter un commentaire