Repas alternatifs

Source : Le Lot en Action n°90 (mai 2015), par Senga, mis en ligne le 19 juin 2015

Chronique senga web«Le repas végétarien est le plus laïque de tous» Tel était le titre de l'article paru dans Le Monde du 27 mars dernier signé par sept personnalités connues pour leur engagement pour la défense des animaux et leur pratique du végétarisme. Elles préconisent que dans les cantines scolaires — mais aussi dans les universités, les hôpitaux, les prisons, etc... — des repas végétariens soient systématiquement proposés comme alternative aux repas avec viande, quelle qu'elle soit. François Bayrou avait déjà donné le ton quelques jours plus tôt lors d'une interview en disant que dans sa bonne ville de Pau «il y aura toujours un menu végétarien à la disposition des enfants» (1). Jusqu'alors, dans les cantines françaises, des plats de substitution étaient prévus pour les élèves musulmans lorsque de la viande de porc était au menu, mais au nom de la laïcité, certains élus voudraient remettre en cause cette option.

Comme le font remarquer les signataires de l'article, un repas végétarien apporte de multiples bienfaits : plaisir gustatif, bonne santé, réel intérêt écologique et (j'ajoute) économique, pas de stigmatisation car il convient aux enfants de toute confession — ainsi qu'à ceux qui n'en ont pas. Afin de satisfaire tout le monde, ils proposent même des repas végétaliens. Il serait temps en effet que soit pris en compte ceux qui ne mangent pas de produits d'origine animale pour des raisons éthiques.

Pour l'heure, le végétarisme est hors-la-loi dans les cantines puisque l'arrêté du 30 septembre 2011 "relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire" actuellement en application, considère que l'apport protidique d'un repas est un plat à base de viandes, poissons, œufs, abats ou fromages. Comme si les protéines végétales n'existaient pas ! Je me souviens d'un dessin d'Insolente Veggie sur la pétition contre cet arrêté inique qui représentait une jeune femme disant : «Végé, t'as rien».

Bien qu'il soit largement précisé dans le texte que le repas veg serait une alternative au repas avec produits animaux, c'est-à-dire que le mangeur aurait chaque jour le choix entre un repas carné et un repas végétarien, les anti-vegs (ou pro-viande ?), se déchaînent sur les blogs comme si on allait servir à leurs enfants uniquement des repas sans viande ! Et la peur des carences, et la tradition, et les éternels clichés sur les vegs pâles et maigres, et les intégristes écolos, tout y passe. Je suis toujours effarée par cette sorte de hargne mauvaise dont font preuve certains alors que rien ne leur est enlevé.

Inutile de vous dire qu'en ce qui me concerne, cette suggestion de repas végétaliens me satisfait pleinement. Sachant que l'élevage est responsable, entre autres calamités polluantes, d'une part non négligeable de la production de gaz à effet de serre, la France, qui accueille en fin d'année la 21ème Conférence internationale sur le climat et a choisi de "placer cette conférence sous le signe de l'exemplarité environnementale" (en gras dans le texte)(2) ferait bien d'étudier attentivement cette proposition et de la mettre rapidement en place afin d'effectivement montrer l'exemple.

(1) BFMTV le 18 mars 2015

(2) France diplomatie Ministère des affaires étrangères et du développement international


 

Droupifree L'intégralité de ce site est accessible gratuitement. Pour que l'association puisse continuer à éditer le site et le journal, nous avons besoin d'abonnés ! L'abonnement au journal est proposé en version papier (recevez-le par la poste ou à retirer dans un lieu de dépôt) ou numérique (format pdf). Vous pouvez également faire un don pour nous soutenir (montant libre).
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Le Lot en Action, 24 avenue Louis Mazet, 46 500 Gramat. Tél.: 05 65 34 47 16 / contact@lelotenaction.org